Ciel couvert.
Je comptais passer la tondeuse aujourd’hui.
Tant qu’il ne pleut pas, je peux.

Ce matin, j’ai lu que Luz quittait Charlie Hebdo en septembre. Envie, besoin de passer à autre chose. Ça se comprend.

La vie continue,
mais pas comme avant.

Je croyais la peine adoucie depuis les attentats du 7 janvier, mais il suffit d’un entretien (Luz dans Libé), d’un article (La chronique de Philippe Lançon, dans Charlie ou « Elsa Cayat de la psychanalyse comme arme de libération massive » dans le dernier numéro), de tomber sur un livre en librairie (Et si on aimait la France de Bernard Marris) pour la raviver et sentir les larmes pointer au coin des yeux.

9782246852193-X_0

Ce matin, je devais aller acheter du matériel pour la salle de bain. Je vais seulement aller acheter Libé pour lire l’interview de Luz en entier.

11265491_10153244478447394_4183145559786046530_n

Et puis je tondrai.
S’il ne pleut pas.

150519_Tondeuse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s