Dans mon jardin extraordinaire

Or donc, le 19 novembre 2014, je racontais ici même mon intention de faire un jardin extraordinaire. Depuis, les feuilles mortes ont fait leur office, j’ai enfoui une vieille pomme de terre qui commençait à germer, j’ai vu apparaître avec grand plaisir les premières pousses, j’ai planté par ailleurs quatre plants de courge et cinq tournesols qui avaient bien voulu naître en pots, en prenant garde de les protéger des limaces avec un mélange de marc de café et de coquilles d’œufs. J’ai pris soin, les premiers jours, de bien arroser. Et puis j’ai vaqué à mes occupations.

Ce sont les tournesols qui se sont fait croquer en premier. J’ai rajouté du marc de café, mais les granulés bleus utilisés par la voisine de l’autre côté et sur le muret qui sépare les deux jardins ont été bien plus efficaces… Certes, je regrettais mes jeunes pousses de tournesols, je n’ai pourtant pas aimé découvrir le cimetière des gastéropodes. D’autant moins que, si je ne nourris pas d’affection particulière pour les limaces, j’aime par contre beaucoup les escargots avec leurs cornes et leur maison sur le dos.

Vint ensuite le tour des pieds de courge de servir de festin.

150626_FestinLimaces

Ayant entendu parlé de l’utilisation de bouteilles en plastique comme boucliers, je me suis précipitée pour sauver les deux derniers pieds qui avaient jusque là échappé aux gourmands gastéropodes.
Et puis il a beaucoup plu et il y a eu des limaces plein la pelouse. Mais d’où sortaient-elles ? En en voyant deux sur le pied de pommes de terre, j’ai enfilé une paire de gants pour les déloger. C’est pas beau une limace, mais ça ne m’a pas semblé dégoutant de les transporter de l’autre côté de la cour. Je trouvais ça plutôt rigolo, même si j’avais conscience qu’elles ne mettraient pas longtemps à traverser la pelouse si elles voulaient.
Et bien sûr elles ont voulu.

Limaces 3 – Et moi 0

Je suis sans doute naïve et ignorante en matière de jardinage, mais je ne pensais pas que les limaces puissent se régaler d’un pied de pommes de terre. Ça ne me semble pas appétissant un pied de pommes de terre. A moi, non. A une limace, oui.

150626_PommesDeTerre

Je revois pourtant la séquence du DVD dans laquelle la dame qui avait expérimenté le jardinage sans travail du sol disait : « il n’y a rien à faire, ça pousse tout seul » …

Je n’ai pas la main verte, mais dame nature est bienveillante. Car si dans mon jardin extraordinaire, il n’y a plus, de ce que j’ai planté, que deux tournesols — dont un géant (c’est écrit sur le paquet de graines) deux fois moins haut que ceux du champ derrière chez moi — et deux plants de courges, il y a par contre aussi des fraises des bois  qui, elles, ont vraiment poussé toute seules et qui agrémentent délicieusement salades de fruits et fromages blancs. 150626_Fraises2Il y a une réserve de menthe, une autre de mélisse sous laquelle squattent les limaces (je les ai repérées dernièrement en coupant l’herbe !). Il y a, au printemps un massif de violettes et des coucous. Il y a des orties que je cueille avec délicatesse et bonheur pour faire de la soupe. Il y a un beau bouquet de valériane. Il y a toutes sortes d’herbes sauvages et un peu folles dont je ne connais pas le nom mais que je laisse pousser alentours pour le plaisir de la découverte. Avec de belles surprises.

150626_FleurJaune 150626_Pompon2

Et puis, cerise sur le gâteau, il y a des coquelicots. Pas en nombre, mais quelques fleurs. De gentils coquelicots qui me mettent le cœur en joie.150626_Coquelicots

Dans mon jardin extraordinaire, il y a aussi plein de bestioles.

150626_Abeille 150626_Bestiole
Le festin n’est pas seulement pour les limaces, mais aussi pour les papillons, les abeilles, toutes sortes de petites araignées et autres insectes non identifiés. Et pour les merles.

On ne le voit pas forcément à première vue, mais quand on l’observe de près, mon jardin, qui n’en est pas vraiment un, est un havre de vie.

Une réflexion sur “Dans mon jardin extraordinaire

  1. […] Un jardin comme enclos, un jardin comme abri, refuge… Je n’associais pas jardin et enceinte. D’ailleurs je n’ai pas délimité l’espace de mon petit bout de jardin. Il s’agit d’une zone paillée informe en bord de pelouse depuis… 2014, date à laquelle l’idée a germée : Ce sera un jardin extraordinaire ai-je même annoncé, avant de rendre compte de mes débuts et déboires quelques mois plus tard ici. […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s