Pas d’inspiration

Mardi 28 juillet, c’est la fête à Simon, euh non, Samson. Oui et alors ? Ben rien. Je cherche l’inspiration.
Samson
Chanson
A un son près
Certes. Mais encore.

Pfffff
Jour de chronique et je ne sais pas quoi écrire. J’ai eu dix jours pour préparer ce billet. Dix jours, c’est long, j’avais le temps. Je l’ai laissé filer. Confiante. Et occupée ailleurs. Je trouverai bien quelque chose à dire. Un sujet à explorer. Tombé du ciel, ou d’ailleurs. Un thème glané ici ou là. Une info à la radio. Une anecdote rigolote. Une intuition au diapason… Eh bien non. Alors quoi ? Un vieux texte sorti des archives ? Sauf que je n’ai pas envie de chercher. Et puis ça ne me dit rien. Pas de roue de secours pour aujourd’hui. Je me lance dans une chronique sans filet ! Oh ! Quelle audace ! Bon, les risques sont très relatifs. Qui s’inquiète de la régularité de mes billets à part moi ? Facebook qui m’indique que je n’ai rien publié depuis dix jours et que les personnes qui aiment ma page n’ont pas eu de mes nouvelles depuis un moment. Ah mais, ce n’est pas un programme informatique qui va me dicter mon calendrier ! Si je mets une chronique en ligne c’est parce que je l’ai décidé (oui, ça c’est ok) et que je l’ai écrite (ce qu’il me reste à faire).

Je rêve d’avoir la main qui guide le stylo sur la page, inspirée de… inspirée par… un mot en entraînant un autre. Malheureusement, ce n’est pas si simple. Je tends l’oreille pour capter ma voix intérieure, celle qui paraît-il souffle l’inspiration. Je n’entends rien d’autre que le tic-tac de la pendule. Un bruit extérieur. Hypnotique. Je vais finir par m’endormir sur la table…
Je n’ai jamais entendu ma petite voix intérieure bienveillante. Je ne dois pas être sur la bonne fréquence. Celle que je connais par contre est du genre cassante : elle juge, critique, catalogue. Elle reste muette ce soir, mais qu’est-ce qu’elle peut être fatigante !
Il y a aussi celle du chat qui miaule derrière la porte pour rentrer (ou sortir).

Silence nocturne.
Tic-tac. Et le frigo.

Je me demande…
J’ouvre les volets. Je sors de ma bulle de verre épais. Je vais au-delà de moi.
Faute d’en avoir moi-même, je peux relayer l’inspiration des autres. J’ai reçu cette très belle citation de Thich Nhat Hanh ce matin : « Walk as if you are kissing the Earth with your feet »
Sur Google on la trouve associée à plein d’images. Mais pas dans sa version française. Dans la version française, j’ai trouvé le paragraphe complet et le titre de l’ouvrage d’où il est tiré :

Soyez conscient du contact de vos pieds avec la terre. Marchez comme si vous l’embrassiez de vos pieds. Nous avons beaucoup endommagé la terre. Le temps est maintenant venu de bien prendre soin d’elle. Nous lui apportons notre paix et notre calme et partageons la leçon d’amour. C’est dans cet esprit-là qu’il nous faut marcher. Voyant ici et là quelque chose de beau, nous nous arrêtons pour regarder – l’arbre, la fleur. les enfants qui jouent. Pendant ce temps, nous continuons d’être attentifs à notre respiration, sous peine de perdre la belle fleur et de nous égarer dans nos pensées, désirant ensuite marcher de nouveau, nous repartons tout simplement. Chacun de nos pas fait se lever une brise fraîche, rafraîchissante pour le corps et l’esprit. Chaque pas épanouit une fleur sous nos pieds. Ce qui n’est possible qu’en ne pensant ni à l’avenir ni au passé, si nous nous rappelons que la vie peut seule être découverte dans l’instant présent.

La Sérénité de l’instant, Dangles, 1992

Avant de me retirer sur la pointe des pieds, je m’arrête sur ces quelques lignes qui me rappellent qu’il y a un certain temps que je n’ai pas marché et que j’oublie régulièrement de respirer.
Si l’inspiration vient en écrivant, elle vient aussi en marchant et en respirant.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s