Dans le brouillard sur les pas de l’ours

En regardant par la fenêtre mardi matin, je me suis demandée si le brouillard pourrait faire l’objet d’une chronique. J’aime bien le brouillard. Un peu à l’instar de l’étranger de Baudelaire qui aime les nuages. Le brouillard me fait penser à un univers de conte.
Il était une fois…
Ça pourrait faire un bon sujet, à condition d’être capable d’écrire assez de pages à mettre en ligne…

Brouillard

Dans le brouillard, les mots ne s’assemblent pas en phrases. Vaporeux, ils se présentent plutôt en forme de nuage. Un nuage qui aboutirait en poème ?

Dans le brouillard
Colin-maillard
Un feu follet
Où, s’il vous plait ?

Oui, bon.

Un nuage de mots-clés ?

Brouillard,   nuage de mots,   cocon,   hiberner,   caverne,   ours

Mouais, reste à voir comment je les articule.

Enveloppée par le brouillard, je me sens comme dans un cocon mais ce n’est pas demain la veille que je vais me réveiller papillon. A l’approche de l’hiver, je serais plus tendance hibernation.

Voilà. Mon côté ours se révèle dans toute sa splendeur. Bonne nuit les petits ! Pom, pom, pom, pom, pom…

De l’ours qui fredonne à celui qui danse, il n’y a qu’un pas…

la do la do si sol sol

La Danse de l’Ours est un air traditionnel. Une mélodie pour les pieds qui donne des airs de plantigrades aux danseurs. Pas chaloupés un peu patauds. Enfin, dans mon idée. Parce qu’en cherchant une illustration sur le net, je suis tombée sur des versions plus vives, plus dynamiques que ce que j’avais en tête. Par exemple là. Rien à voir avec le morceau qu’on apprend en atelier débutant. J’ai retrouvé la partition et ressorti la flute. Ouh que c’est dur ! Comme mes doigts sont gourds ! En même temps il y a bien longtemps que je n’ai pas joué. Je repense à un propos de Jean-Jacques Crèvecœur dans sa vidéo Je suis libre : c’est en jouant régulièrement des suites de notes qu’on se fait les doigts et qu’on acquiert la faculté de jouer librement de la musique. Malgré toute la bonne volonté du monde, et l’enthousiasme de Jean-Jacques Crèvecœur, une suite de notes, ça peut sembler, à un moment, laborieux et rébarbatif. Jouer un petit air ça reste chouette et motivant. Il n’empêche que l’assiduité est nécessaire. Aujourd’hui, on va dire que je fais des gammes dans un autre secteur, mais ce n’est pas le sujet. Revenons-en à nos moutons, c’est-à-dire à notre ours, le « mangeur de miel » dans sa dénomination russe.

Parenthèse lexicale : si en russe, on appelle l’ours « mangeur de miel » , d’où vient le nom en français ? D’une racine fort ancienne, mais mon Robert Historique précise une chose tout à fait intéressante :

Le baltique, le slave et le germanique ont remplacé cette racine par des mots nouveaux à la suite d’interdictions de vocabulaire ; en effet l’ours, dans certaines culture, est un animal redouté dont le nom fait l’objet d’un tabou lié à la chasse.

On apprivoise là l’animal sauvage en l’appelant « mangeur de miel » , comme on appréhende ici le petit mammifère carnassier, détourné de ses méfaits, en le dénommant belette, c’est-à-dire « petite belle » . C’est fascinant l’histoire des mots.

SN_1994

Je ne sais pas comment on dit ours en Benniwah, dont un conte introduit le roman La Danse de l’Ours de James Crumley, toujours est-il que ce conte amérindien, parle d’ours qui savent tout du miel sans rien savoir des abeilles, et d’un jeune homme pacifique du nom de Chilamatscho — Le Rêveur éveillé — qui fait danser les ours.

Je ne saurais raconter ce roman. C’est noir, c’est beau, et plein d’humanité. Comme tous les romans de James Crumley, l’impression qu’il me reste de ses lectures. Un plein d’humanité concentré dans une belle âme qui illumine la noirceur crasse du monde.

Je le relirais bien, ce roman, cocoonant à la maison par temps de brouillard.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s