un coach pour quoi faire ?

[Défi une pastille par jour 13/100]

Coach : substantif monosyllabique emprunté à l’anglais dans le domaine sportif en remplacement du terme entraîneur (long de trois syllabes) et qui s’est propagé dans le langage courant à bien d’autres domaines : coach en développement personnel, coach en nutrition ou en rangement… il est possible aujourd’hui de trouver un coach en n’importe quoi pour n’importe quel secteur de sa vie, parce qu’on doit être performant-e en tout (car qui dit sport dit compétition) et qu’il y a toujours un secteur de la vie dans lequel on a une marge de progression ou des objectifs à atteindre.

Bah, bah, bah ! Alors moi je bannis ce vilain terme. Apprenons à nous défaire des injonctions de la société de consommation. Apprenons à nous sevrer des sacro-saints objectifs à atteindre. Apprenons à nous détacher de l’agitation. Stop ! Revenons à l’essentiel. Posons-nous. Dans le silence. Celui dont parle Thierry Janssen.

Peut-être que je médis, mais quand je lis « coach de vie » sur une affiche (comme à la gare ce matin), ça ne me fait pas envie. A filer la métaphore sportive, on en vient à considérer la vie comme un match, c’est-à-dire une compétition avec des gagnants et des perdants, la célébration du vainqueur et les autres, tous les autres, laissés pour compte. C’est un modèle dans lequel il est impératif de se battre.

C’est un point de vue, une certaine représentation de la réalité.

On peut en avoir une autre et donc employer un vocabulaire différent histoire d’insuffler un autre mouvement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s