Fantômette, la justicière que je voulais être à neuf ans

[Défi un pastille par jour 20/100]

En vidant un des cartons du grenier qui encombrent maintenant la cave, j’ai retrouvé un cahier de textes du CM1. Parmi les textes que j’ai écrits à neuf ans, il y a une histoire de Fantômette, mon héroïne de l’époque.

Fantômette et les diamants

L’école est finie. Je rentre chez moi pour mettre mon costume de justicière, ressors pour aller chez le libraire acheter le journal. Sur la première page je lis : un homme a voulu voler les diamants de madame Patois mais elle est arrivée à temps, le voleur ayant entendu du bruit s’est enfui.

« — Bon je vais chez cette dame lui poser quelques questions. » J’empoigne mon cyclomoteur. Arrivée je sonne à la porte. Driiiig !

« — Bonjour Fantômette. Quelle bonne nouvelle vous amène ?  » demande-t-elle.

« — Je voudrais vous questionner sur le vol qui a eu lieu hier. »

« — Bien sûr entrez donc. »

Un moment après je retourne chez moi. Le lendemain dans l’après-midi j’entends quelqu’un crier.

« — Au secours ! Au secours ! Un homme vient de me voler mes diamants ! »

« — Mais c’est madame Patois. » Dis je.

« — Ho Fantômette rattrapez-le ! » s’écrie-t-elle.

« — Oui, d’accord ! » Je monte sur mon cyclomoteur et arrive juste quand il montait en voiture. Je grimpe sur le toit. Il s’arrête descend et entre dans une vieille maison où ses complices l’attendent. Je m’écrie :

« — Le Furet, Apaga et Bulldozer ! »

L’un d’eux m’ayant entendue sort, m’aperçoit et s’exclame :

« — Chef ! Fantômette nous observe. »

« — Quoi, rentre la et attache la. »

Je me débats mais rien à faire il me sert trop. Comme il est tard ils vont se coucher en me laissant seule. Tout à coup j’aperçois une bougie qui est allumée en sautant je m’approche d’elle. Je brûle un bout de la corde et me libère. Sans faire de bruit je prends un petit sac qui est sur la table, l’ouvre et vois tous les diamants. Je téléphone à la police, leur indique l’endroit où je suis. Un quart d’heure après des policiers arrivent. Ils entrent dans la chambre, prennent les voleurs qui ne réagissent pas. Le jour suivant, je rends à madame Patois ce qu’on lui avait volé.

« — Ha merci Fantômette vous êtes épatante. » dit elle.

« — Ce n’est rien ça m’est déjà arrivé. »

J’aimerais être Fantômette parce que c’est une jeune justicière courageuse qui attrape toujours les voleurs même si ils sont nombreux.

J’avais oublié que je rêvais d’être une justicière à neuf ans !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s