Avec ou sans emballages, c’est toujours Wall street la référence

[Défi une pastille par jour 29/100]

Vu à Carrefour Market de ma ville tout à l’heure (je vais mieux, ce n’était pas la grippe qui m’a assommée ce week-end), de nouveaux bacs de récupération : en plus des ampoules (merdum ! je les ai oubliées sur la table du salon !), des cartouches, des piles et des bouchons, on peut désormais déposer les sur-emballages. Ah. Mais alors, pourquoi ne pas vendre directement les produits emballés au minimum ?

Vu un reportage sur une nouvelle enseigne qui vend des produits en vrac sur Lyon. En voilà une belle initiative ! Le franchisé explique que ses produits sont prioritairement d’origine française, ce qui représente un plus pour le bilan carbone et l’économie du pays. Mais pourquoi donc un nom anglais pour cette chaîne française d’épicerie en vrac ? Day by day, c’est assez moche… Enfin, personnellement, je trouve ça moche.

De fait, je n’ai rien contre la langue de Shakespeare, mais la référence de Carrefour Market, de Day by day ou consorts, ce serait plutôt la langue de Wall street. Les habillages écolo, bio, éthiques ne changent rien à l’affaire : la valeur première reste celle de l’économie de marché et la loi du marché ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour la planète.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s