Il ne tient qu’à moi

[Défi une pastille par jour 93/100]

En voyant les chats, dont la petite Missy qui n’a même pas encore tout à fait un an, aller et venir en toute insouciance, indépendamment de moi — c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’aime les chats : leur caractère indépendant —, en les voyant donc faire leur vie sans moi, j’ai pris conscience au plus profond de mon être, pas seulement intellectuellement, que je pouvais lâcher du lest, aller et venir à mon gré, partir plus de vingt-quatre heures, oser une escapade de plusieurs jours… sans avoir pour autant la sensation de les abandonner.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s