Lundi : première traversée

Estelle a entendu miauler dès son réveil. « – Je viens minou » a-t-elle lancé de la fenêtre de sa chambre. « – J’arrive » répète-t-elle de sa cuisine.
Bientôt.

En ouvrant les volets de son salon, elle voit ses voisins du 45, Monsieur et Madame Séville, de retour de la boulangerie ou du bureau de tabac, enfin, peu importe, ils rentrent chez eux. Estelle les salue et leur demande si Marie-Christine est là. La réponse de Madame Séville la laisse pantoise :
« – Ah, mais non, la maison est en vente. Jean-Paul et Marie-Christine n’habitent plus là.  »
« – Oui, j’ai bien vu le panneau sur le portail, mais je ne savais pas qu’ils étaient partis… Je voulais leur demander pour aller dans la cour derrière. Il y a un chat qui miaule dans l’arbre. »
« – Ah oui, on l’a entendu aussi. Tu crois pas qu’il va redescendre ? »
« – C’est qu’il y est depuis au moins hier. Je vais voir si je peux passer par dessus la clôture.  Bonne journée. »
« – Bonne journée. Dis, tu nous appelles si tu as besoin d’aide. Tu ne te gênes pas avec nous. »
« – Oui, je sais Madame Séville. Merci. »

Maison à vendre. Les voisins ont déjà déménagé. Ben oui, évidemment. Mais quand ? Estelle ne s’en est pas aperçue. Faut-il qu’elle soit fermée dans sa bulle et coupée de ce qui se passe autour d’elle ! C’est un sentiment assez désagréable, mais elle met de côté le jugement qui l’assaille. Le chat l’attend.

La chaleur semble être de retour en ce milieu d’automne. Estelle a chaud dans son gilet. Elle a enjambé son grillage pour passer dans le champ, terre nue, après les moissons. Elle le traverse, portant avec elle un marche-pied acquis il y a quelques mois suite à des échanges avec des amis au sujet de la bonne position pour le travail intestinal quand on est aux toilettes. D’un partage d’article, la discussion s’était enflammée autour de l’objet adéquat pour surélever les pieds. C’est Jenny qui avait suggéré le marche-pied qu’on trouve dans les magasins d’équipement d’équitation. « Il faudra que je pense à la remercier » se dit Estelle.

Face au grillage, elle pose le marche-pied de l’autre côté et prévient le chat de son arrivée imminente tout en cherchant le moyen le plus sûr de passer dans la cour de la maison 42 à vendre. Pied gauche sur le muret de la clôture voisine, elle s’agrippe fermement à un piquet et enjambe le grillage dans un mouvement plus empoté que souple. Estelle n’est pas du genre sportive et le manque d’exercice physique se fait vite sentir dans son corps de quarante-cinq ans. Elle va se placer sous l’arbre, tête en arrière, cherchant le chat du regard, tout en se sentant, elle-même, observée : la dame du 41, qu’elle ne connait pas, est à sa fenêtre. Estelle focalise son attention sur le chat.

« – Me voilà minou. Alors, tu es où ? »

Elle finit par apercevoir la robe tigrée de Yogeeti, sur une grosse branche, à proximité du tronc, à trois mètre du sol. Et c’est avant tout un soulagement d’avoir retrouvé son chat. Certes, il est dans une posture délicate, mais il est là. Certes, elle ne pourra jamais l’atteindre avec son marche-pied, mais il y a certainement quelqu’un dans le voisinage qui possède une  échelle. Estelle parle à Yogeeti, pour le rassurer, l’amener à descendre de son perchoir, tout en faisant le tour de l’arbre, cherchant un endroit où il serait possible de s’agripper, de grimper peut-être… Cela semble possible… Pour une personne qui en aurait l’habitude, une personne un minimum sportive… Yogeeti reste accroché à sa branche. Penaud. Il miaule. Estelle est mue par une énergie de sauveuse :

« – T’inquiète pas mon Yogeeti. Je vais te trouver une échelle. Je reviens. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s