Mon P’tit bouchon s’en est allé

Missy repose sur l’oreiller sur l’étendage transformé en arbre à chat. Pour elle.
Dors ma belle !

A la tombée de la nuit, elle est sortie devant la maison alors que j’ouvrais la porte pour aller arroser les marguerites. Elle a  foncé entre Beline et Avril. « Mais tu es toute folle ! » je lui ai dit. « Tu es folle et c’est comme ça que je t’aime. » J’ai rentré l’arrosoir et suis ressortie avec des emballages à jeter dans la poubelle jaune. J’ai vu Missy courir et la voiture la faucher. J’ai vu Missy en l’air, sans avoir bondi, la voiture passer sans s’arrêter et le corps de Missy à terre secoué de soubresauts.

J’ai crié avant de me précipiter.

Il y avait du sang sur le goudron. Son sang. Son petit corps qui tressaillait encore. Son œil fixe. Son regard vide. Son museau ensanglanté. Mes mains dans son pelage cherchant les battements de son cœur. Mes mains pour lui dire : je suis là. Pour l’accompagner dans ses derniers instants.

Je la regarde dormir.

Son petit corps est maintenant tout raide.

Sa fougue, ses câlins, sa folie vont me manquer.

1705_Missy

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s