Christophe

[Yogeeti, le chat d’Estelle, est coincé en haut d’un arbre dans la cour d’une maison voisine à vendre. En trois jours, cette dernière a cherché et testé différentes solutions pour le faire redescendre, sans succès, même avec l’aide de ses voisins ou de son frère : il reste perché. Au quatrième jour, de retour de son poste de travail, Estelle retourne voir son chat dans l’arbre et décide de contacter Christophe, une connaissance qui lui a proposé de lui venir en aide si elle en avait besoin.]

Estelle se poste sur son ordinateur et envoie un message à Christophe via Facebook. Un message court et concis avec numéro de téléphone signé d’un merci. Son portable sonne dans la minute qui suit et c’est à peine si elle s’en émeut, tant son émotion est centrée sur son chat.

– Allô ?

– Estelle ?

– Oui.

– C’est Christophe.

– Ah Christophe ! Bonjour. Je ne m’attendais pas à ce que tu m’appelles si vite.

– J’ai eu ton message en direct. Alors, il est toujours là-haut ?

– Eh oui… Mon frère n’a pas réussi à le faire redescendre hier. L’arbre était trop mouillé pour pouvoir y grimper.

– Tu habites où exactement ?

– Dans le lotissement de Chaponay. Au 44. Il y a un noisetier devant la maison.

– Je mettrai le GPS, mais je connais le lotissement. J’ai déjà eu l’occasion d’y venir. On n’est pas très loin.

– Ah oui ?

– Oui, je suis de Vélun.

– Ah, effectivement.

–  Bon, il faudrait intervenir assez rapidement maintenant. Tu es disponible quand ?

– Cet après-midi ou demain après-midi aussi. Je travaille du matin.

– Demain, je ne vais pas pouvoir, par contre je peux venir cet après-midi.

– Oui, ce serait bien.

– Il est à quelle hauteur ?

– Je ne sais pas…

Estelle a du mal à réfléchir. Les connexions neuronales s’établissent difficilement dans son cerveau ramolli (combien mesure l’échelle déjà ? Et Yogeeti est à combien au-dessus ? Approximativement ?). Christophe tente de l’aider à évaluer la hauteur en lui donnant des repères :

– Tu dirais dix mètres ? Vingt mètres ?

Estelle essaie d’évaluer par rapport aux plongeoirs de la piscine sur lesquels elle n’est pourtant jamais montée, mais c’est l’image qui lui vient : la piscine des sorties scolaires.

– Ah non, pas vingt mètres… Euh… Entre huit et dix je dirais… On a laissé l’échelle contre l’arbre.

– Et c’est quoi comme arbre ?

– Alors là… Aucune idée.

Estelle fronce les sourcils. Elle tremble un peu. Elle n’en peut plus de toutes ces questions auxquelles elle ne sait quoi répondre.

– Je viens avec des cordes et je verrai ce que je peux faire. Je serai là dans, disons, une heure. Ça te va ?

– Oui, ça me va. Merci.

– A tout à l’heure.

Estelle ferme les yeux et prend une profonde respiration. Elle se demande si Christophe sera LA solution. En tous cas, il lui semble préférable de prévenir Yogeeti de sa venue. Elle s’installe à nouveau devant son ordinateur et lance le protocole pour entrer en communication avec son chat.

Etonnamment la peur a fait place à de l’amour. Estelle visualise très bien Yogeeti cette fois. Il se présente face à elle, ces yeux verts si beaux grand ouverts, confiant et réceptif. Estelle lui explique que Christophe qui a communiqué avec lui la veille va venir le libérer, quand la sonnerie de la porte d’entrée retentit. Ce ne peut être déjà Christophe. Estelle hésite, mais va ouvrir. C’est le couple Séville qui lui rend visite. Madame Séville explique à Estelle qu’elle est allée porter des croquettes à Yogeeti avec sa petite fille dans la matinée.

– Ah ! C’est vous qui avez mis l’assiette dans l’arbre ? Merci !

– Ah mais c’est qu’on s’inquiète pour ton chat. C’est ma petite fille qui est montée. Elle a aussi pensé qu’on pourrait faire appel à une société d’élagage pour aller le chercher.

Estelle acquiesce :

– C’est une bonne idée oui. J’ai un ami qui s’est proposé de venir tout à l’heure. Je vais déjà voir avec lui.

– Oui bien-sûr. Tu nous dis si tu as besoin d’aide. Tu n’hésites pas, hein !

– Oui, madame Séville. Merci beaucoup. Je vous appellerai.

Estelle retourne à sa communication : « tu vois Yogeeti, tout le monde s’inquiète pour toi, tout le monde cherche à te venir en aide. » Quand elle sent le moment venu de clore l’échange, Estelle voit Yogeeti se lever, s’étirer et puis partir, serein. Elle lui dit à tout à l’heure en l’accompagnant du regard.

L’air de rien, Estelle surveille l’heure. Quand elle aperçoit un véhicule blanc se garer sur le trottoir devant chez elle, elle se retient de se précipiter pour aller ouvrir la porte. Elle l’ouvre toutefois sans attendre d’en entendre la sonnette. Car il y en a aussi une sur le pilier à côté de la boîte aux lettres qui retient parfois les visiteurs de franchir le seuil du portail ouvert, or cette sonnette-là n’a jamais été branchée.

Estelle vient saluer Christophe à sa voiture. il a ouvert le coffre et lui montre la corde qu’il a apportée :

– C’est du matériel de montagne.

(A suivre…)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s