Douche cérébrale (6)

Samedi 29 octobre

Ouh, je dors ! Je passerais bien la journée à la maison avec les chats, avec Yogeeti qui est de retour, yeah ! Mais faut que j’aille bosser. Ben oui. Bon. Yogeeti est là, enfin là et bien là. Après un saut de dix mètres ! Quand l’élagueur monté sur l’arbre, a avancé sur la branche pour l’attraper, il a sauté. Poum. Dans le champ. Et course jusqu’à la maison. Précipitation sur la gamelle. Ça a drôlement faim un chat qui est resté coincé cinq jours dans un arbre. Apparemment, il n’a rien de cassé. Je crois l’avoir aperçu tout à l’heure mais il est retourné se poser dans un coin tranquille à l’abri de Myrtille toujours aussi vive et toujours aussi chenille. Ah la la quelle aventure !

Trois heures dix-sept, faut que j’avance.

Quand j’y pense, ça lui a fait un sacré vol plané. Je me demande si je dois l’emmener à la clinique vétérinaire… 

L’heure tourne, je me dis que je dois me dépêcher à remplir mes trois pages, mais là, y a pas grand chose qui me vient, pour ne pas dire rien.

Je me revois hier rappeler les pompiers et raccrocher au nez du pompier qui me confirme qu’ils ne se déplacent pas pour un chat. Oh, comme j’étais en colère ! Je me revois appeler la société d’élagage. Je revois l’élagueur observer l’arbre et finir par me dire qu’il allait envoyer deux jeunes après le chantier. Je me revois dans la cuisine à bout, en larmes, me sentant complètement démunie et perdue,  accueillir ces émotions pour les transmuter. Ouh ! Ouf ! Ce matin je me sens beaucoup mieux. Soulagée bien évidemment. Un peu inquiète pour Yogeeti. Je voudrais être sûre qu’il n’ait pas d’hémorragie interne ou autre séquelle de son saut de dix mètres. Mais s’il a de l’appétit c’est que ça va, non ? Je vais surveiller ses selles, vérifier qu’elles ne sont pas noires de sang. 

Trois heures trente-trois. J’ai la chanson du Voltigeur version l’Orage dans la tête. Oh, me voilà à la moitié du cahier ! Demain j’entame la deuxième moitié. Demain, on passe à l’horaire d’hiver. Je me lève une heure plus tard. Chouette ! Cet après-midi sieste et ce soir je me couche de bonne heure. Je me mettrai à jour lundi. J’ai de quoi manger, c’est le principal. Le ménage peut attendre. Voilà. Et ensuite ? Je ne sais pas. Une demi-page de je ne sais pas quoi écrire ? Je me sens soulagée et c’est bien agréable. Voilà, c’est tout. Va falloir que j’aille me préparer incessamment sous peu. C’est fou ce que ça fait du bien de se sentir détendue. Ah la la, mon Yogeeti ! J’espère que tout va bien. Que tu n’as pas besoin d’une visite chez le vétérinaire. Dans l’absolu faudrait que je l’emmène. Pour me rassurer. Pour vérifier que tout va bien. Mais je n’ai pas trop envie de l’emmener. Je n’ai jamais eu envie et je ne l’ai jamais emmené d’ailleurs. Je me suis mis en tête qu’il était peut-être pucé et que quelqu’un voudrait le récupérer. Quelqu’un de pas forcément bien intentionné. Quelqu’un qu’il a fuit. Bref, pour l’heure (ça va, je ne suis pas encore en retard…) je préfère ne pas le stresser. Ça va aller Yogeeti, je te laisse te reposer. Te remettre de tes émotions. Voilà. Oh mais j’y pense, on a laissé l’assiette dans l’arbre !

 

FIN

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s