LE TRIO – épisode 4

La serveuse reparait pour la suite de la commande : ce sera café gourmand déca. Elle  prend note sur son carnet, puis débarrasse la table.

Lou : Je la trouve sympathique cette serveuse.

Axelle : Peut-être, mais le serveur est pas mal.

Lou : Oh !

Axelle : Ben quoi ?

Nina : Et sinon, pour demain ? On va bien au Musée du Quai Branly ?

Lou : Evidemment ! Par contre il n’ouvre qu’à onze heures.

Nina : Ça nous laissera le temps de faire le tour de l’expo extérieure.

Axelle : Si le temps le permet…

Lou : Oh, mais bien sûr qu’il va le remettre ! Je n’ai pas souvenir que Météo France prévoyait de la pluie pour mercredi. C’était mardi le jour critique. Ah voilà le dessert !

Le trio remercie la serveuse et baisse la tête sur les trois mignardises qui composent l’assiette du café gourmand. Par laquelle commencer ? Quelques secondes d’hésitation et l’ensemble est bientôt englouti entre deux gorgées de café.

Axelle cherche à lire l’heure sur l’horloge lumineuse au-dessus du comptoir, mais une plante verte sur le meuble des couverts au milieu de la salle fait écran. Alors que deux personnes viennent s’installer à la table d’à côté, le trio, rassasié, décide de rentrer.

Nina interpelle la serveuse. Le paiement effectué, le trio regagne la station de Notre Dame des Champs.

Le retour n’est pas direct, mais pas très long. Nina sonne à l’interphone de l’hôtel. La porte s’ouvre, le trio s’engage dans le couloir, monte les quelques marches qui mènent à l’ascenseur situé entre deux paliers, s’arrête, surpris d’être interpelé par le veilleur de nuit. Nina fait un pas en direction de la loge d’accueil. Le veilleur de nuit voudrait savoir si le trio prendra un petit déjeuner le lendemain matin. Nina répond par l’affirmative. Elle croyait l’avoir précisé dans la réservation.

Axelle a appelé l’ascenseur. Une fois à l’intérieur le trio s’anime.

Axelle : Et comment qu’on prend un petit déjeuner !

Nina : C’est tellement évident. La question ne se pose pas !

Lou : Quitter l’hôtel le ventre vide, non mais c’est pas possible !

Dans sa chambre, Lou s’assied sur le lit et ouvre Electrico W sur la page de dédicace.

L’écriture est fine, étirée. Lou doit faire un effort pour déchiffrer le mot aux allures de ligne accidentée au-dessus de la signature. Un horizon. Hors  contexte (celui de la dédicace), hors cotexte (celui de la page) aurait-elle identifié un adverbe, puis l’adverbe en question ? Chaleureusement. Concentrée sur le jeu de décryptage, Lou revoit le « mer si beau coup » que lui avait envoyé Hervé Le Tellier en réponse au message d’anniversaire qu’elle lui avait posté sur Facebook. « Merci beaucoup » , les seules paroles qu’elle a été capable de prononcer tout à l’heure. Comme un écho lointain. Lou sourit aux anges. Elle range précautionneusement le roman et rassemble ses affaires : l’excursion parisienne prend fin demain.

Axelle ouvre les yeux et écoute le silence avant de s’étirer. Elle apprécie de ne pas avoir été réveillée par des bruits extérieurs, désagrément urbain fréquent. Elle se dit qu’il est très bien ce petit hôtel et qu’elle en conservera l’adresse pour une prochaine occasion d’escapade à la capitale. Un dernier soupir d’aise et elle se lève. Elle ouvre le rideau sur un temps gris sans être pluvieux. La vue sur les toits et façades voisines est intéressante. Axelle sort son appareil photo, ouvre la fenêtre et l’immortalise en numérique. Elle se demande si ce n’est pas une habitude à prendre : photographier la vue de chaque chambre d’hôtel dans laquelle elle sera amenée à dormir. L’idée d’un album de ce type lui plaît.

Petit déjeuner pris, bagages faits, facture en poche, le trio quitte l’hôtel et entame une petite marche jusqu’au Quai Branly. La balade serait plus agréable sans un sac sur le dos. Nina pense à ce que doit encaisser sa colonne vertébrale. Si le poids de la charge n’est pas excessif, la position n’en demeure pas moins inconfortable et il lui est nécessaire de basculer son chargement régulièrement d’une épaule à l’autre pour inverser la courbure.

En mode silence du réveil cérébral en douceur, le trio fait une pause sur le Champ de Mars pour quelques photos. Lou est en train d’extraire son appareil de son sac quand un touriste l’aborde pour lui demander de le prendre en photo devant la Tour Eiffel. Lou s’exécute bien volontiers et avec application. Puis elle se retourne pour le photographier devant le monument de l’autre côté de la rue. Il l’a remercie et lui demande le nom de ce monument. Lou est incapable de le renseigner. Nina s’apprête à sortir un plan de Paris de sa poche, mais le jeune homme s’est déjà éloigné avant de s’arrêter quelques pas plus loin.

Axelle : Ah ! Il vérifie les photos ! J’espère que tu as bien cadré !

Lou : Pas trop mal, je crois. Bon, à moi, maintenant.

Lou cadre un pied de la Tour Eiffel et les arbres de l’allée, puis tourne autour du Mur pour la Paix. Au centre, une jeune femme a installé son appareil sur pied. Le trio traverse le Champ de Mars. Les pancartes au bord des pelouses interpelle Axelle : « Pelouses au repos » … L’image d’une pelouse qui se repose lui semble saugrenue.

Plus le trio approche de la dame de fer, plus les touristes sont nombreux. Lou expérimente les gros plans de la structure métallique. Nina montre quelques signes d’impatience.

Nina : Bon, on continue jusqu’au Quai Branly ou bien ?

Lou : Oui, oui, ça va ! Le musée ouvre seulement à onze heures.

Nina : Oui, je sais, mais l’expo sur le quai. Si on veut avoir le temps de la voir, il vaut mieux arriver plus tôt.

Axelle : T’aime pas la Tour Eiffel ? Tu l’as trouve trop touristique ?

Lou : Allez, zou ! On est partie !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s