Patchwork 11/30

J’héberge une drôle d’artiste

Peu visible, discrète et timide

Elle tisse des flocons de neige

Sur la fenêtre du salon

Je la vois jouer l’acrobate

Suspendue à un fil

Qu’elle remonte dare-dare quand

Elle s’aperçoit que je l’observe

Elle m’amuse, elle m’intrigue

Et je fais bien attention

Quand j’ouvre et ferme le volet

De ne pas trop la déranger

La petite araignée

Rentrée pour l’hiver

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s