Patchwork 16/30

J’ai été attristée d’apprendre, ce matin, le décès de Françoise Héritier, récemment évoquée ici, Patchwork 8/30 et 9/30. Je me suis souvenue que le premier titre que j’ai noté dans mon carnet de livres à lire était un essai auquel elle avait contribué : Ces Yeux qui te regardent, et la nuit, et le jour. C’était en 2011 et je n’ai toujours pas lu cet ouvrage à ce jour, comme nombre de titres inscrits dans mon petit carnet du reste…

J’ai cherché comment saluer cette grande dame que j’admirais sincèrement. En partageant des citations.

Un jour où je recevais une décoration […] le président Sarkozy, qui disait un petit mot pour chacun des gratifiés, avait dit : « Françoise Héritier travaille sur les rapports  entre les sexes. J’aime les gens qui ont une idée et qui s’y consacrent toute leur vie. » Il ne pouvait pas dire une chose plus étrangère à ma personnalité, plus à côté de ma façon de procéder. […] L’anthropologie est une discipline incroyablement ouverte, et je suis toujours curieuse de tout. Quelques autres éléments comme le sentiment de l’injustice… et un goût pour ce que j’appelle « les ailleurs ».

Les Discussions du soir avec Frédéric Worms, 13 février 2017
Cité dans la Nécrologie de France Culture

 

« En premier lieu, il nous faut bien comprendre qu’être différent ne veut pas dire inégal. Le contraire de différent est semblable, même. Le contraire d’inégal est égal et non pas semblable. En voyant dans la différence la marque d’une inégalité, nous faisons faire un pas de côté à la langue sans nous interroger. Nous avons changé de registre, philosophiquement parlant, car la différence n’implique pas l’inégalité. »

La différence des sexes – PUF – 1996

 

« Dire que les femmes ont le droit de se vendre, c’est masquer que les hommes ont le droit de les acheter. »

 

« Les deux piliers de la domination masculine résident dans le contrôle social de la fécondité des femmes et dans la division du travail entre les sexes. »

Le Monde de l’éducation – Juillet août 2001

 

« Le contrôle de la procréation entre les mains des femmes elles-mêmes est la première marche vers l’égalité. »

Le Monde de l’éducation – Mai 2001

 

« La violence n’est pas innée chez l’homme. Elle s’acquiert par l’éducation et la pratique sociale. »

Le Monde de l’éducation – Juillet août 2001

 

« C’est à l’échelle mondiale qu’il faut désormais inventer de nouveaux concepts mobilisateurs, pour parvenir à cet idéal : l’égalité en dignité et en droit de tous les êtres humains. »

 

« Ce à quoi je fais allusion dans Le Sel de la vie, c’est le pur et simple bonheur d’exister. De temps en temps, je prends conscience que je suis là, qu’il fait beau, ou qu’il pleut d’ailleurs, ça m’est égal. Et tout d’un coup, je prends conscience de la présence du monde extérieur, des éléments, des autres. La vie s’agite autour de moi, les plantes, les animaux, les êtres humains. J’entends ce bruit sourd de la vie, de la ville aussi, et j’en participe. J’entends aussi le bruit interne de mon cœur qui bat ou des organes qui existent et qui s’agitent. C’est un moment de plénitude absolue. Il faudrait apprendre à ne surtout pas perdre ces facultés-là, qui aident à vivre, qui sont le sel de la vie et que nous avons tendance à oublier ou à négliger. »

Nos voies d’espérance, Entretiens avec 10 grands témoins pour retrouver confiance, Olivier Le Naire, Actes SUD Les Liens qui Libèrent, 2014

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s