Une étoffe de 126 X 128,5

De trois mots à une page pleine (jusqu’à huit cent quatorze mots) par jour, j’ai participé à ma façon au mois de l’écriture. Ça n’a pas été facile tous les jours, l’enthousiasme du début s’étant quelque peu émoussé et le projet initial — quatre-vingt dix minutes d’écriture quotidienne, partir chaque jour des derniers mots de la veille — s’étant perdu en cours de route, j’ai plongé dans mes archives et fait appel à des jeux littéraires quand je peinais, faute d’une vraie disponibilité… Parce que finalement, écrire n’aura pas été mon activité principale de ce mois de novembre, la vie m’ayant proposé des inattendus. De chouettes inattendus, mais perturbants et déstabilisants parce que totalement imprévus.

N’empêche, me voilà avec un patchwork de textes divers et variés, dont certains à retravailler, d’autres à peaufiner, d’autres encore à aboutir. De quoi bien occuper ce mois de décembre, à condition que je me réserve les plages horaires nécessaires.

IMG_1526
Patchwork de novembre*

* Deux remarques : d’abord, une fois que j’ai eu bien étalé toutes mes feuilles au sol, je me suis dit qu’il devait sans doute exister un moyen informatique de présenter, élégamment, trente pages en couleur… Ensuite, je me suis dit que ce serait sympa une vraie couverture brodée de textes, courts, genre petits poèmes ou citations… 

Une réflexion sur “Une étoffe de 126 X 128,5

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s