Journal (5)

6 juin

D’abord, il m’a fallu retrouver le stylo-plume… Il n’était pas loin mais je l’avais perdu : trop de bazar sur cette table. Va falloir que je range. Par exemple, cette enveloppe derrière le poste… Ça fait combien de temps que je dois aller faire remplir le papier par le médecin ? Je ne sais plus, mais longtemps. Il y a les pots vides à descendre à la cave. Il y a le courrier à trier sur la chaise… Pfffff, quel bazar !

Je me demande ce que je pourrais bien écrire…

Le jour se lève, les oiseaux chantent. J’aime bien ce moment, même si c’est tôt et malgré le fait que si je ne travaillais pas je serais en train de dormir. Je pense au nettoyage à faire dehors et ça me démotive. Je me sens démotivée : il y a toujours quelque chose à faire. Et rien que l’idée me plombe le moral. Allez La Petite Rosette, rappelle-toi : une chose à la fois et l’essentiel se fera. Ça ne sert à rien de se mettre la pression. Ok ? Ok. Voilà pour ça. Et sinon ? Ben sinon, quoi d’autre ? Euh, je ne sais pas. Etre centrée sur moi au lieu de me perdre dans l’extérieur ce serait pas mal.

Oh Bageera qui miaule dehors ! Je la fais rentrer, Walter en profite pour sortir. Et puis j’ouvre à Mirabob de l’autre côté ? Oui, mais il ne bouge pas. Bon, ben, reste dehors. Ah la la ces chats !

Je ne sais pas quoi écrire.

Je me demande à quoi je petit-déjeune ce matin… Café au lait ? Un peu lourd peut-être. Thé alors ? Ou infusion du matin comme hier. Oui. Infusion de matin. Tartines ? Peut-être oui. J’ai eu envie de boire un café hier en rentrant du boulot, j’ai été toute mal ensuite. Ça ne m’a pas réveillée, juste empêchée de faire une sieste réparatrice. La Petite Rosette à l’ouest, perdue, et le téléphone qui sonne dans le vide…

Je me demande s’il fera assez jour si j’éteins la lumière… Je ne crois pas. Pour petit-déjeuner oui, sans doute, mais pas pour écrire. Je vais m’arracher les yeux. Je laisse allumé le temps de finir ma douche cérébrale.

Je me sens en attente. Sur un quai de gare. C’est quand que je monte dans le train ? Que je redémarre ? Non, pas le traintrain quotidien, mais le cours de ma vie. Je me sens comme absente là. Etrange.

Oh microcoupure d’électricité ! Oups ! La peur ! Respire La Petite Rosette, respire. Oh la la ! Tout va bien. Le courant est là. Je suis à fleur de peau. Oui mais quoi ? Quoi à fleur de peau ? La sensibilité. Oui c’est ça ! Voilà, hypersensible. Je reconnais et j’accepte que je suis hypersensible. Je respire et j’accueille. Tout va bien. Si, si. Le jour se lève mais pas de ciel bleu. J’espère qu’il ne va pas pleuvoir, j’ai à tondre cet après-midi.

Sensibilité à fleur de peau…

C’est étrange. Quelque peu déstabilisant.

Vague à l’âme ?

Je ne sais pas exactement.

Peut-être.

2 réflexions sur “Journal (5)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s