Journal (9)

10 juin

Du mal à me lever le matin. A émerger.

C’est un appel inconnu qui m’a réveillée à neuf heures passées. J’en ai été très énervée. Tout de suite après, Bagheera qui miaule dehors, devant. Je me suis levée pour la faire rentrer, j’ai coupé la sonnerie du téléphone et je suis retournée m’allonger. Bagheera s’est installée sur mon ventre. J’étais bien. J’avais ma petite voix moralisatrice qui me disait qu’il était l’heure d’être levée, mais j’appréciais ce moment, allongée, à écouter le chant des oiseaux. Je verrai plus tard ce que j’ai à faire dans la journée et ce qui ne sera pas fait aujourd’hui, le sera demain ou dimanche. Voilà. Besoin de douceur, de me chouchouter. C’est une douleur dans le rein droit qui m’a décidée à me lever. Une petite douleur qui se manifeste quand je reste « trop longtemps » couchée.

Je ne suis quand même pas très bien réveillée, même à dix heures et demie. Il me faut du temps pour émerger. Je dois travailler, nettoyer des trucs pendant la nuit… En tous cas, j’ai rêvé, même si je ne me rappelle plus de quoi. J’ai des trucs à sortir de la tête pour l’alléger. Oui, c’est ma tête qui est lourde. De quoi ? Ça manque de fluidité, de circulation entre le cœur et la tête, alors plutôt que de m’obstiner à médire des anciennes habitudes, si je me focalisais sur de nouvelles pour qu’elles prennent la place ? Je crois que mon cerveau fait de la résistance. Ok. J’accueille et puis je reviens au cœur, au ventre, à mon corps en fait. A mes tripes… Eh oui. Je m’incarne et je reprends l’Académie de la Vie en Mouvement. Non parce que là, je prends beaucoup de retard. Ce sera mon activité principale ce week-end. J’évacue mes lourdeurs cérébrales ici même et puis je vaque à mes occupations, allégée.

Je me dis que la méditation d’hier centrée sur le chakra du cœur, je pourrais la refaire tous les jours ! Aujourd’hui ce doit être le chakra de la gorge, tout aussi essentiel pour moi. Mouais, en fait, les sept chakras sont essentiels. Et quand je pense à ces méditations, je m’allège déjà. C’est magique !

Je repense au cours de chant de P. d’hier. Ah la la, ça donne envie, malgré la peur de se confronter à soi-même, de s’exposer, se mettre à nue. Comme le cocon du groupe est rassurant ! Oui, sauf que pour aller plus loin, faut oser se découvrir. Alors… je me donne la permission d’essayer et puis c’est tout. Je n’étais pas du tout endormie pendant ce cours. J’avais envie de participer. Allez, je prends rendez-vous pendant ma semaine de congés. Je sors de ma coquille, l’ego dans la poche. Bâillonné le censeur ! J’ose explorer ma voix, lui donner de la puissance, toute sa puissance. Bon, est-ce que je me réveille là ? Ce matin, allongée dans mon lit, enfin, sur le matelas, je repensais au générique d’ « Un autre jour est possible » : « Le réveille sonne, tu ne bouges absolument pas, tu refermes les yeux. » Peut-être qu’il manque un morceau. En tous cas, j’adore cette petite introduction. Je vais l’entendre là, en écoutant l’émission de ce matin. Six heures c’est tôt. N’empêche, j’aimerais bien être capable de me lever tôt malgré tout.

Une réflexion sur “Journal (9)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s