Douche cérébrale (35)

6 juillet

C’est pas le tout de noter la date. Encore faut-il remplir trois pages ensuite… Oui, d’accord, ok, bien sûr… Mais bon, qu’est-ce que je pourrais bien écrire au milieu de la nuit ? Car c’est le milieu de la nuit.

Suis-je bien debout ? Oui. Est-ce que j’en suis sûre ? Je m’interroge.

Bon, je ne vais pas pouvoir y passer trois heures. D’abord, si j’avais trois heures, je serais couchée. Dur dur, le matin… Enfin, le petit matin. Le tout petit matin. A peine le matin. Je me sens un peu perdue là. Et bizarrement, je me rappelle que j’ai oublié de faire un exercice d’entraînement que je m’étais dit que je ferais avant d’aller me coucher hier. Ça m’est sorti de la tête sous la douche. Faudra que je le fasse tout à l’heure.

Je ne m’entraîne pas du tout dans ce module six, c’est embêtant. Entre ce que je n’arrive pas à mettre en place et ce que j’oublie, eh bien, je ne mets rien en pratique. Aïe, aïe, aïe ! J’ai l’impression de ne plus être dedans. De ne plus suivre. Petite Rosette, coucou, rappelle-toi que tu suis une « formapprentraînement » . Que c’est un investissement. Que tu t’es engagée. Ah oui ? Eh oui. Effectivement… Mais ce n’est pas facile à la longue. Je crois que j’ai décroché et je n’arrive plus à me réinvestir tout à fait. Donne-toi la permission de faire les exercices… Prends juste un peu de temps… Oui, mais… C’est compliqué. Il y a trop de choses. Toujours une sollicitation ici ou là, un truc à faire, le boulot… Mais comment j’ai fait les mois précédents ? J’ai bien tout mené de front, non ? Je faisais même des schémas heuristiques ! Et ça, ça me manque vraiment de ne plus le faire ! C’est où que j’ai raté une marche ? Que j’ai perdu le fil ? Ça s’est fait petit à petit, je crois. Pas en une fois, non. Est-ce que je ne resterais pas, est-ce que je ne serais pas retombée dans de vieux schémas ? Ou alors, il s’agit d’un travail en profondeur en phase… comment dire ? Je ne sais pas. Je ne sais pas ce que je veux dire… En phase dans les grandes profondeurs ? Ah la la, est-ce toi mon inconscient qui bloque ? T’inquiète, le but c’est de fluidifier, de défaire les nœuds. C’est cool d’être fluide et souple, non ? Ok, ça ne va pas se faire du jour au lendemain. N’empêche, pour que ça se mette en place, y a besoin de s’entraîner régulièrement. De faire quelques exercices. De suivre la « formapprentraînement » pour de vrai. Pas de faire semblant. Oui, Petite Rosette. C’est un vrai investissement, un vrai engagement. Pour faire de ta vie un chef d’œuvre, ou une œuvre d’art, tu te rappelles ? Oui, je me rappelle, mais là j’ai un coup de mou. Un gros coup de mou. Je ne sais même pas quelle permission me donner pour me relancer. Sans doute il y en a plusieurs… Par où commencer ? Je me sens perdue. Commence par te faire confiance, peut-être. Ah oui. Ce serait une bonne chose déjà.

« Je reconnais et j’accepte qu’habituellement je manque de confiance en moi, mais, exceptionnellement pour ce matin, je me donne la permission d’avoir confiance en moi. » Ah ! Ça fait du bien ! Je ne me donne pas assez souvent de permissions. C’est pourtant un très bon exercice.

Une réflexion sur “Douche cérébrale (35)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s