Douche cérébrale (45)

16 juillet

En fait je ne sais pas quel jour on est. Il faut que je vérifie la date d’hier dans le cahier… C’est bizarre comme sensation de ne pas être fixée dans le temps, dans le calendrier. Samedi, donc. Je pourrais aller au marché acheter des fruits. Sauf qu’il est déjà dix heures et demie. Le temps que je fasse ma douche cérébrale, que je remplisse ma page du défi des 100 jours, que je me prépare, il ne sera pas loin de midi, sinon plus, donc un peu tard pour descendre au marché. Tant pis. J’ai des bananes et trois vieux kiwis qui restent durs : j’ai l’impression qu’ils sèchent au lieu de mûrir…

Hier en consultant les messages, j’ai appris qu’il y avait eu un attentat à Nice le 14 juillet : un camion qui a roulé sur la foule.
Attention à ne pas tomber dans l’émotionnel, ni dans la peur, ce que cherchent les terroristes. J’ai partagé deux « messages » sur Facebook : un article expliquant que la violence politique ayant été… comme dire… non, pas éradiquée, mais, bref, disons que comme il n’y a plus de violence politique dans les rues européennes, le moindre acte terroriste prend des proportions émotionnelles énormes, alors que le plus grand nombre de morts reste celui des guerres. Ah, j’ai l’impression que j’exprime ça très mal… Que c’est très maladroit… Il n’empêche que les actes terroristes, fussent-ils horribles, ne font pas plus de morts que les accidents de la route.
Mon deuxième partage sur Facebook, hier, a été une chanson du groupe Evasion, une Marseillaise pour la paix. Très beau texte. Et des voix magnifiques. Un peu de beauté et d’amour dans ce monde de brutes. Voilà. Je clos le sujet. Enfin, non, pas tout à fait. Une interrogation encore. Je me demande si mon état d’hier, pas très en forme, n’était pas dû autant à ce qui pesait dans l’atmosphère plutôt qu’à mon seul état personnel…
Je reste dans ma bulle. Dans mon gîte. A l’abri des agitations du monde… Pour un peu, je passais à côté de l’info.

Autre chose.
Hier soir, j’ai regardé les premiers épisodes de la série « Flynn Carlson et les nouveaux aventuriers » diffusés par France 4. E. m’en avait parlé au boulot. Il trouvait la série très chouette. Ouais, pas mal je dirais, mais ça ne vaut pas Doctor Who.

J’ai les mains gelées, j’ai froid, je serais mieux dehors au soleil. Sortir pour finir ma page ? Et pourquoi pas ? Changement de perspective.

Le petit escargot rose que j’avais mis dans la jardinière est revenu sur la terrasse.

Je crois que je ne vais pas tarder à avoir trop chaud. Le soleil me tape sur le dos. Faudrait que j’aille m’habiller. Le peignoir — et les chaussettes ! — en fin de matinée de juillet sur la terrasse, c’est pas l’idéal. Ah non, alors là, pas du tout ! Je me réchauffe, certes, mais je ne me sens pas du tout à l’aise dans ma tenue. Une heure plus tôt, ça aurait été différent. Deux heures plus tôt, ça aurait été au top. Ecrire le matin dehors, oui, mais pas à l’heure de l’apéro ! Centre-toi La Petite Rosette, tu es chez toi, ce n’est pas parce que tu entends que ça remue chez les voisins qu’il faut te cacher ! Certes. N’empêche, ouf ! J’ai fini. Je vais rentrer et aller me changer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s