Douche cérébrale (51)

22 juillet

Ce matin, c’est un bruit de taille-haie qui m’a réveillée à huit heures et demie. Merde ! Connard de voisin ! Non, sérieux, font chier ! Couchée à deux heures après avoir terminé La Légèreté de Catherine Meurisse, après être rentrée de la soirée Constellation où j’ai beaucoup travaillé grâce aux rôles que j’ai portés. J’ai crû, enfin, j’ai entendu A. dire que la journée du 30 était complète et j’étais d’autant plus contente, du coup, de participer hier soir, et puis D. m’a dit qu’elle m’avait gardé une place pour le 30 comme j’avais laissé entendre que j’étais intéressée (alors que je n’avais pas encore mon planning). Ouh la la ! Du lourd ou pas, quoi qu’il en soit, ça va bouger dans les énergies, et dans la vie, avec tout ce travail, ce remue-ménage j’ai envie d’écrire.

J’ai du mal à aligner trois phrases ce matin. Enfin, ce matin, on se rapproche de midi. Ce matin, j’ai commencé par petit-déjeuner avec tartine de pain aux graines. Miam. Ça faisait longtemps que je n’avais plus acheté de pain. Çui aux graines m’a fait de l’œil hier. Je suis donc bien contente d’avoir fait les courses hier, compte-tenu que je travaille cet après-midi. Pourquoi j’ai dit que ce qui était positif avec l’automatisation c’est qu’on pouvait avoir potentiellement des astreintes sans postes ? Le péage a essayé de me joindre juste avant que je vienne m’installer pour ma douche cérébrale : sur le fixe d’abord — toujours en mode silencieux suite à un appel intempestif hier à huit heures et demie — puis sur le portable que j’ai été incapable de décrocher. Je n’y comprends rien à ce portable, je n’appuie jamais sur la bonne touche… J’ai rappelé : je travaille cet après-midi et dimanche matin. Ah oui, tout ça quand même ! Et ça fait donc une semaine que j’ai commencé à trier les papiers syndicaux et que le carton à moitié rempli trône dans la chambre ! Une semaine ! Comme le temps passe ! Et moi qu’est-ce que j’ai fait ? D’autres choses. L’essentiel. Ouaich, parce que l’essentiel se fait toujours.

J’ai ramassé mes premières mûres hier. J’ai ensuite pensé qu’elles seraient bonnes en tarte. Je n’en ai pas assez là je crois. Ce serait chouette que je fasse une tarte demain. Pour dimanche. A emmener au boulot ? Je bosse avec qui ? Ce qui est cool avec le poste de cet après-midi, c’est que ça devrait me permettre de nourrir mes pages de péage. J’en ai plein d’anciennes de juillet d’années précédentes en stock. Ce serait bien que je les mette en ligne. J’ai un peu perdu le fil là. Dommage. Je pensais en mettre en ligne de manière plus régulière que ça. Peut-être pas tous les jours, mais plusieurs fois par semaine.

Je ne suis pas bien réveillée. J’ai la tête lourde. Qu’est-ce que je mange à midi ? Qu’est-ce que j’emmène pour ce soir ? Putain de téléphone ! Merde ! J’écris ! Ta gueule ! je ne veux pas être dérangée ! Pourquoi je n’ai pas encore contacté Orange pour passer en liste rouge ?

Quand est-ce que je vais tondre et passer l’aspirateur si je travaille aujourd’hui ? Euh, je ne serais pas un peu prise de tête là ? Attention, céphalée…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s