Douche cérébrale (67)

7 août

Oh, dernière douche cérébrale dans ce cahier et j’ai failli oublier de la prendre ! Je ne suis pas bien réveillée encore, bien qu’il soit midi. Faut dire que je me suis couchée à plus de deux heures du matin alors que je comptais initialement reprendre un rythme moins décalé. J’étais au lit de bonne heure pourtant mais j’ai lu Un Lieu incertain de Fred Vargas et prise dans l’histoire je n’ai pas pu décrocher. Une tentative à minuit mais je n’ai pas réussi à m’endormir, alors j’ai poursuivi ma lecture.

Là, j’ai mal du côté droit dans le cou, je n’ai pas dû dormir dans une bonne position. La tête sur un coin de l’oreiller. Je me sens fatiguée. Je pourrais presque aller me recoucher. Une petite sieste avant de manger… Bof, bof.

Hier matin, j’avais décidé, disons, j’ai eu l’idée inspirante, de continuer mon journal des intuitions dans lequel je note intention et intuition du jour et les cinq choses, événements ou personnes pour lesquelles je suis reconnaissante. Cet après-midi, je me consacre à la rédaction de ma chronique sur ma rencontre avec ma puissance (oh, ça fait beaucoup de « ma » tout ça).

C’est bizarre, j’entends comme un bruit de sauterelle dans la maison. Un son faible qui vient du couloir. Je vais voir. Bon. Il se peut que j’aie halluciné. Je remarque que j’ai chaud au mains maintenant alors qu’elles étaient froides ce matin. Je tends l’oreille, j’ai cru entendre à nouveau un faible grigri venant de l’intérieur au milieu des bruits extérieurs. Et puis, silence. Oh la la ! Qu’est-ce que j’ai sommeil ! Et si j’allais vraiment me reposer un moment ? Je vais avoir la tête à l’envers ensuite… J’ai un peu plus d’une page pour me réveiller. Ouaich, avec quoi ? Quels mots ? Quel sujet ? Quelles idées ? J’ai comme un chat dans la gorge depuis hier matin. Je sens que ça me gratte. Je tousse. Mais ça ne sert pas à grand chose. Je me demande ce qui reste coincé. Un café, ça me réveillerait sûrement… Je ne sais pas si j’en ai vraiment envie d’un. Qu’est-ce que j’aimerais faire maintenant ? J’aimerais dormir tout simplement. Mais je résiste. Oh, La Petite Rosette, va te reposer si tu en as besoin. Oui, mais qu’est-ce que je vais profiter de la journée si je dors ? C’est pas l’heure. Hmmmm, c’est toujours l’heure quand tu as sommeil. Comment veux-tu écrire ta chronique si tu dors au-dessus de ta feuille ? C’est pas faux. C’est même très vrai. Allez, lâche prise. Tu as besoin de te reposer. Repose-toi. Une petite sieste te fera du bien. Mouais. Peut-être. Sans doute. Mais c’est que j’aurais préféré… Tatata ! Chut. Accueille ta fatigue et prends soin de toi. Oui, mais aller me rallonger habillée… dans un hamac, je dis pas… Pas de oui, mais. Ecoute-toi. Tes yeux se ferment tout seuls. Tu tiens ta tête dans ta main droite. Tu ne tiens pas droite. Va te reposer. Et même, file. File te reposer. C’est dimanche. Tu n’as aucunes obligations. Prends le temps. Tiens, c’est le message de la Tempérance : prendre le temps. « Il faut prendre le temps de prendre son temps » . Euh, oui, alors là c’est plutôt Alexandre le Bienheureux…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s