Douche cérébrale (81)

21 août

Il est quatre heure du matin. Et me voilà debout.

Je me demande si je reste debout justement… Je suis réveillée et je mangerais bien quelque chose. En m’étant couchée à six heures et demie hier, j’ai assez dormi, mais il fait nuit. Grand nuit.

J’étais complètement HS hier. La matinée a été rude. La sieste, une fois rentrée, n’a pas empêché le mal de tête de se déclarer. Je me suis rallongée un moment sur le divan. Et puis je me suis dit que je serais aussi bien dans mon lit. Voilà. Et là, la journée va être longue puisque je travaille d’après-midi. Je me dis que je pourrais faire l’exercice d’introspection de l’étape 70. Ah oui, ce serait pas mal.

Les chats ont été sages. Ils ne m’ont pas embêtée avant quatre heures, alors que, du coup, ils n’ont pas mangé hier soir. Ah. Walter a voulu sortir. Le voilà qui veut rentrer. Et manger. Mes intestins gargouillent. Je ne comprends pas pourquoi. Qu’est-ce qui les fait gargouiller ? Qu’est-ce que j’ai mangé ? Je ne sais pas et en fait, ça n’a pas vraiment d’importance. Non, je n’ai pas envie de me prendre la tête sur le sujet ce matin.

Qu’est-ce que je pourrais bien écrire ? Je ne sais pas. Je ne sais pas quoi raconter. Walter qui va pour sortir sans oublier de lever la queue contre la porte de la cuisine. Merdum Walter ! Non mais ça va pas bien de marquer ton territoire dans la maison ! C’est pas possible ! Il est con, complètement débile ou bien ? Il m’énerve ! Pffff.
Bon, là il est trop tôt pour que je me sente très énervée ou furieuse.

Je ne sais pas quelle réaction adopter.
Un pistolet à eau ? Mouais.

J’aimerais bien pouvoir développer sur un sujet plus léger, plus joyeux. Stop à la prise de tête. Oh là ! Et mon ventre qui gargouille à qui mieux mieux. Mais qu’est-ce qu’il y a donc là-dedans ?

Je ne sais pas trop quoi écrire.

Je voudrais écrire quelque chose d’intéressant, mais non. J’en reste à des considérations basiques. Mouais, bof. C’est comme ça, c’est la douche du cerveau. Je n’ai pas que des perles dans la tête. Loin de là… Beaucoup d’embrouillaminis. Et mon ventre qui grogne. Oui, bon, ça va bien là maintenant.

Je me demande si je vais passer tout le pot de pâte au curcuma dans des laits d’or avant qu’il soit périmé… il me reste quoi ? Deux semaines et il est encore bien plein… Faut dire que je n’arrive pas à en boire tous les jours. J’aurais dû commencer par essayer sur une petite quantité, là, j’y suis allée de bon cœur. Résultat des courses, ben, ça va finir en gaspillage…

Et voilà Bagheera qui couine derrière la porte  d’entrée.
Ah, c’est Walter qui rentre d’abord et elle ensuite.
Bon, qu’est-ce que je pourrais bien écrire maintenant ?

Je suis bien reposée mais pas spécialement joyeuse ce matin. Allons donc. Sérieux, je pense que ça a à voir avec mes intestins. Ce n’est peut-être pas dû à ce que j’ai mangé, mais à mes horaires de travail. Non ? Ouaich, hypothèses, spéculation. Je ferais bien de lire le livre de je ne sais plus son nom sur le sujet. Mais là, j’ai beaucoup de lectures en perspective. Encore faut-il que je prenne le temps. Ouaich !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s