Douche cérébrale (83)

23 août

Ouf ! C’est dur ce matin… Mais je suis debout à l’écoute de l’émission sur les nouveaux féminismes sur France Culture. J’ai ouvert les yeux juste assez tôt. A peine avant d’entendre frapper à la porte et puis sonner. Je n’étais pas encore levée. Le temps d’enfiler mon peignoir, il n’y avait plus personne. Mais qui vient donc me déranger à neuf heures ? Je ne le saurai pas.

Donc, je suis fatiguée. J’a épluché, enfin, pelé, des pêches jusqu’à minuit et demie hier. Je ne pensais pas que ce serait si long. Je ne pensais pas non plus passer quatre heures sur l’étape 71 « Je dévoile mes besoins spirituels » . Oh la la ! Je m’étais donné la permission d’être synthétique dans ma prise de notes, je n’avais pas prévu de passer deux heures à faire le bilan des outils que j’utilise et des outils que je n’utilise pas. J’ai mis mon petit carnet à jour. Bref, je n’en pouvais plus à la fin, mais c’est fait. Je l’ai fait et bien fait.

Je me demande si la personne qui est passée ce matin ne serait pas le facteur… Je verrai tout à l’heure, si j’ai un mot dans la boîte aux lettres. Je dors à moitié, j’écoute France Culture… Dur, dur, la douche cérébrale. D’ailleurs, je ne sais pas trop quoi écrire. Qu’est-ce que je pourrais bien écrire ?

Pour aujourd’hui, j’avais d’abord pensé hier aller à la déchèterie porter les herbes et branchages (en même temps je n’ai pas fini : je n’ai coupé que les marguerites devant, pas les fleurs derrière), après je me suis rappelé que j’allais m’occuper des pêches et que la première chose à faire serait la confiture. Avec les pêches qui restent, marmelade et clafoutis à suivre. Demain peut-être. Va falloir que j’aille faire des courses. Acheter des œufs. Et de la pâtée pour les chats. Ah, j’ai de la visite.

Voilà, j’ai donné à manger au chat. Euh, je vais devoir augmenter le  nombre de boîtes… Euh, je n’ai pas un budget vraiment extensible. D’ailleurs je viens de constater sur mon dernier relevé que j’avais dépensé plus que ce que j’avais gagné, à ce rythme, je vais finir par me retrouver à sec rapidement. Ça me saoule parce que je n’ai pas l’impression d’avoir dépensé beaucoup ce mois. Je n’ai pas gagné beaucoup non plus… Certes, je peux faire un virement d’un compte épargne à mon compte courant, mais bon, je l’ai déjà fait et je n’ai pas l’intention de le faire tous les mois. Là, y a les impôts à payer début septembre. Faut que je prenne rendez-vous à la banque pour suspendre les virements sur l’Assurance-Vie. Je me demande pourquoi j’ai une assurance-vie… C’est ma conseillère qui me l’avait conseillé. Aujourd’hui, je voudrais bien utiliser l’argent que je gagne plutôt que de le voir partir sur une assurance-vie (soixante euros c’est toujours ça). Il y a aussi le versement au WWF que je souhaiterais suspendre. Ce n’est pas une association si belle que ça. J’ai eu l’occasion de lire des articles critiques. D’un autre côté, j’aimerais bien aussi être plus détachée, avoir moins de besoins financiers. Mais là, je rêve pour le moment, entre les chats, les travaux que j’envisage… J’en ai besoin d’argent ! Bon, pour les travaux, j’accepte de me servir d’argent épargné. Par contre, pour les dépenses courantes, mon salaire devrait suffire. Y a un équilibre à trouver.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s