Douche cérébrale 89

29 août

Où je suis ? Qui je suis ? Je ne sais pas. Je ne sais plus. Je ne suis pas là, je suis je ne sais où. Sentiment étrange ce matin. J’ai sommeil mais pas envie de dormir. Je suis ailleurs. Je ne sais pas quoi écrire.

C’est Bagheera qui m’a réveillée ce matin. Oh, j’ai faim là. Donc, c’est Bagheera qui m’a réveillée ce matin pour manger. Je lui ai donné, ainsi qu’à Yogeeti qui était là. Et puis au chat de dehors. Je n’ai pas encore vu Walter, ni Mirabob. Oh la la, je me sens à l’ouest ! Complètement à l’ouest.

Avant d’être réveillée par Bagheera je rêvais de boulot. J’étais arrivée avec I. dans une salle avec une grande table au milieu. Il y avait S. et quelqu’un d’autre, je ne sais pas qui. Et puis I. repart en disant qu’elle a un rendez-vous pour un examen, un rendez-vous à l’hôpital. Je suis surprise. Il y a les casiers du personnel sur un bureau. Je vais voir si j’ai du courrier, ça fait plusieurs jours que je n’ai pas travaillé, et puis je me demande où sont les assistants télé-exploitation. C’est C.M. qui me répond qu’elle arrive. Je ne l’avais pas vue, elle est dans un coin au fond, la tête sur son ordi. Je suis là pour prendre mon poste en fait.

Je me sens fatiguée. Je me demande à quel moment je vais avoir mal à la tête… Mais peut-être que je n’aurai pas de céphalée après tout. Ce n’est pas la peine d’imaginer que si.

Je repense à hier, à M. — oui je crois que c’est M. — qui m’a rendu les photos de Yogeeti en me disant qu’elle avait raté sa communication. Tout le monde était passé sauf elle. S. avait enchaîné sur la clôture de la journée. Je me demandais à quel moment j’allais oser prendre la parole pour dire qu’il manquait une com… Et puis M. est venue me rendre les photos, S. a fini ce qu’elle était en train de dire et on est revenu à la com. M. a  expliqué qu’elle n’avait pas réussi à entrer en contact avec Yogeeti dans son théâtre intérieur. Et puis qu’à la fin, quand on était toutes revenues, elle a pris la photo et là, connexion directe… Waouh ! Yogeeti, chat très mature pour son âge. Il a vécu des choses difficiles avant de venir. Il m’a choisie. Il est plein d’amour et en a besoin. Il lui a dit que j’avais une grandeur d’âme et que j’étais une personne intéressante. C’était une com magnifique. Qui était adressée autant à elle qu’à moi. J’en suis convaincue. Ah Yogeeti ! Et Walter ! Qui aurait voulu être mon seul chat. Je me suis excusée auprès de lui dès que je suis rentrée. Je me demande où il est ce matin.

Je suis au ralenti. Je me demande quelle heure il est. L’horloge de la cafetière est en contrejour, je ne vois rien. Je me suis levée avant la sonnerie du réveil, il ne doit pas être tard. Je vais voir… 7H36. Ça va. Faut que je parte un peu avant 9H. Je ne sais pas combien de temps il faut pour aller à Doissin. Pas plus d’une demi-heure. C’est cool, pas besoin de préparer à manger. S. s’en charge encore aujourd’hui. Qu’est-ce que c’est bien de ne pas avoir à s’occuper du repas ! Je suis fatiguée, enfin non, plutôt, j’ai sommeil, mais je me sens bien. Je suis zen. Oh. Pause toilettes. Mes intestins ont besoin de se vider là. Voilà. Ça va mieux. Bon, ben, voilà. Ça va être l’heure du petit déjeuner. Oui ! J’ai faim. Une faim de loup. Je n’ai pas réussi à voir mon animal totem hier. J’étais trop impatiente, trop dans l’attente, trop dans le mental.

2 réflexions sur “Douche cérébrale 89

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s