Le mot du jour

C’est un petit mot de trois lettres : une voyelle entre deux consonnes. Trop simple pour en faire un mot de passe. Cela étant, il se rencontre composé, en valise ou avec une clé.

Il peut être gros, il peut être grand, au pluriel de préférence, quand on lui prête une conséquence exagérée. Dans une joute verbale, on cherche à avoir le dernier. On l’exprime parfois à moitié : « tu vois ce que je veux dire ? »

Il sont bleus quand on les dit avec les yeux…

Il arrive qu’on en ait un sur le bout de la langue. Dans certaines circonstances, on va peser le poids de ceux qu’on utilise. Des personnes ne mâchent pas les leurs, tandis que d’autres en ont toujours un pour rire.

Moi, ce que je préfère, c’est jouer avec !

Au clair de la lune, mon ami Pierrot
Prête-moi ta plume…

Si vous n’avez pas encore, à ce stade, deviné le mot du jour, sachez que le dictionnaire en est rempli et que cette chronique en contient deux-cent-vingt-deux. J’avoue que découvrir son origine onomatopéique, qui n’est pas sans évoquer le cri de la vache, m’a laissée sans voix.

Le mot de la fin sera celui de Julien Green, il est extrait de son Journal, 4 mai 1943 :
« La pensée vole et les mots vont à pied. Voilà tout le drame de l’écrivain. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s