Le mot du jour : colère

Ce matin, j’ai pris contact avec un bout de moi, tout rouge, pleurant de rage, impuissant. Je me suis demandé ce qui l’avait mis dans un tel état, mais difficile de savoir vraiment quelle était la frustration à l’origine de cette sensation de colère. Elle avait l’air de venir de loin, bien au-delà du reste de rêve nocturne, ou du goût d’insatisfaction suite à mon billet d’hier.

J’ai ressenti l’élan de l’embrasser, au sens premier du terme — l’entourer de mes bras —, pour la consoler, mais ça a eu pour effet de la redoubler : elle ne voulait ps être contenue. J’ai alors lâché le rôle de parent pour l’accueillir pleinement. J’ai plongé dans la sensation. Elle s’est transformée, dispersée en frissons. Je me suis sentie rassérénée.

Donc, le mot colère. « État affectif violent » pour son sens moderne détaché de l’idée de « bile » après avoir perdu son h : colère, cholère, vient en effet du latin cholera « maladie bilieuse, bile » emprunté au grec Kholera « bile » , la colère étant tenue pour un échauffement de la bile. Voilà pour l’explication tirée de mon Robert Historique. A noter qu’on retrouve l’association de cette émotion avec le foie en médecine traditionnelle chinoise.

A la fin de son article se rapportant à « cet état psychique » , « cette réalité humaine identifiée, universelle » dans le Dictionnaire culturel de la langue française, Alain Rey indique :

Attitude subie, comportement observé, la colère semble un phénomène humain assez clair, mais chaque civilisation, chaque époque l’interprète selon ses grilles de lecture.

J’aborderais bien la grille de lecture psychologique en évoquant l’échelle des émotions bâtie à partir de la densité de chacune, c’est-à-dire, pour le dire vite, qu’on s’allège et qu’on s’euphorise en montant les échelons (tristesse, peur, colère, joie pour ne citer que les principaux). Ainsi, en considérant le degré de densité, la colère peut être perçue comme une émotion moteur. Certes, elle peut faire sortir de ses gonds, mais dans le meilleur des cas, elle permet surtout de passer à l’action. Tout est question d’intensité.

Je n’avais pas envisagé l’angle du genre mais comment ne pas citer l’article de Rebecca Amsellem titré « De l’importance d’être en colère » que j’ai découvert en cours de journée ?

« La colère est une émotion humaine, ni bonne ni mauvaise. C’est en fait une émotion de signal. Elle nous met en garde contre l’affront, la menace, l’insulte et le mal » commence l’activiste féministe Soraya Chemaly. « Et pourtant, dans chaque culture, la colère est réservée aux garçons et aux hommes. Évidemment, il y a des différences. Ainsi, aux États-Unis, par exemple, un homme noir en colère est considéré comme un criminel, mais un homme blanc en colère a des vertus civiques. Peu importe où nous sommes, cependant, l’émotion est liée au genre. Nous enseignons aux enfants à dédaigner la colère des filles et des femmes, et nous devenons des adultes qui la pénalisent. »

DE L’IMPORTANCE D’ÊTRE EN COLÈRE, par Rebecca Amsellem,
Mercredi 30 janvier 2019
LES GLORIEUSES

Il y aurait encore beaucoup à écrire. Des liens encore flous s’établissent dans ma tête : émotion individuelle à accueillir d’un côté, impulsion collective qui met en action de l’autre… J’ai l’impression d’avoir seulement ouvert quelques pistes. C’est assez frustrant de ne pas continuer, mais je ne vais pas y passer la nuit, ni me mettre en colère. Je vais seulement conclure, pour aujourd’hui, avec Alain Rey et Gandhi.

Reste que, dans son extension la plus vaste, l’idée de « colère » est l’un des liens qui unissent en l’être humain l’énergie à l’action, que ce soit pour détruire ou pour imposer la justice :

De dures expériences m’ont appris à ne pas laisser s’exprimer ma colère. Et de même qu’en comprimant la vapeur on obtient une nouvelle source d’énergie, en contrôlant sa colère, on peut obtenir une force capable de bouleverser le monde entier.

Gandhi, Tous les hommes sont frères,
trad. G. Vogelweith, p. 191.

Dictionnaire culturel de la langue française

Une réflexion sur “Le mot du jour : colère

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s