Le mot du jour : cahier

Après m’être demandé quel pourrait être le mot du jour, je me suis dit : et pourquoi pas cahier ? J’ai renouvelé mon stock hier : de quoi écrire quatre mois de trois pages du matin, de quoi prendre des notes de conférences inspirantes, de quoi écrire et scribouiller encore et encore.

Je l’aime bien ce mot avec son côté nostalgique : il me fait penser à l’école. Car quoi de plus courant qu’un cahier d’écolier sous son protège-cahier ? Un cahier de brouillon rangé dans le même tiroir peut-être.

Qu’il soit de texte, de doléances, de musique, à spirales ou relié, à grands ou petits carreaux, un cahier est un assemblage de feuilles, quatre au tout départ, d’où son nom (quaterni en latin).

Quand j’ai lu la définition dans mon Petit Robert, j’ai été surprise qu’il indique deux homonymes : caillé et cailler. Pour moi qui prononce cahier avec un [è] final comme dans forêt ou « ça y est ! » , cahier et cailler ne sont pas homonymes puisqu’ils ne sont pas homophones. Je me suis alors demandé comment je prononçais les autres mots avec la même terminaison… Et puis je me suis demandé s’il y avait un autre mot en -ier que je prononçais [iè] et non [ié]…

J’ai cherché, cherché…

J’ai d’abord pensé aux couples de noms qui ont une désinence masculine et une désinence féminine : écolier  / écolière ; policier / policière ; laitier / laitière ; banquier / banquière, etc… Des exemples qui illustrent la règle phonologique de deux voyelles dites en distribution complémentaire quand la voyelle est fermée [é] en syllabe ouverte (c’est-à-dire qui se termine sur la voyelle), alors que la voyelle est ouverte [è] en syllabe fermée (c’est-à-dire quand une consonne suit la voyelle). Quand deux voyelles sont en distribution complémentaire, cela signifie qu’il s’agit de deux variantes correspondant à une unique voyelle dans le système phonologique de la langue. Mais je m’éloigne de mon sujet.

J’ai pensé ensuite aux arbres fruitiers : pommier, cerisier, cognassier, noyer, etc… Puis à toutes sortes d’autres mots comme papier, atelier, etc… en m’aidant d’une recherche de rimes riches sur Internet. Il m’a fallu convenir que cahier était le seul mot en -ier que je prononçais [-iè]. A part hier.

Je me demande d’où ça vient…

L’exception qui confirme la règle ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s