Le mot du jour : rempart

Ce matin, j’ai fait un reportage photographique à Lussan, un village médiéval perché sur un piton rocheux dominant la garrigue. Je reprends la première phrase de présentation qui en est faite sur le site des plus beaux villages de France :  « A une vingtaine de kilomètres au nord d’Uzès, Lussan embrasse derrière ses remparts, un vaste panorama ouvert sur les Cévennes, les monts d’Ardèche et le mont Ventoux. »

IMG_3453

Photographiant la muraille de près, je me suis dit que rempart pourrait être le mot de jour. Donc, voilà ce que donne le CNRTL au sens de fortification (A1)

« Forte muraille de maçonnerie ou de pierres, levée de  terre ou encore enceinte rasante composée d’un parapet, entourée d’une fossé percée de portes et de paternes, destinée à protéger le périmètre qu’elle entoure en le rendant inaccessible de l’extérieur. »

Rempart est le déverbal de remparer « entourer de fortifications » , lui-même dérivé de emparer. Note au passage : je serais curieuse de lire l’article du Robert Historique.

A partir du sens d’ « inaccessibilité » , il y a deux orientations sémantiques possibles. Il y a d’abord un mouvement de protection, celui que l’on retrouve dans des emplois du genre de la citation de Marie Darrieussecq :

« Aimer, écrire sont les seuls remparts que j’aie trouvés contre l’omniprésence de la mort et de la dépression. »

Marie Darrieussecq, Libération, 12 août 2000

Il y a par ailleurs le mouvement de coupure du monde, d’isolement sinon de réclusion. C’est la sensation que ça me donne. Et ça me fait penser, du reste, à ce que dit Lise Côté à propos de carapace.

« On met des années à se construire une carapace… Certes elle nous protège mais elle nous emprisonne aussi. il faudra bien, tôt ou tard, trouver le moyen d’en sortir afin de se dégager de nos blocages et de libérer l’élan vital en nous. »

Lise Côté

Abattre les murailles au lieu d’en ériger de nouvelles. Ouvrir au lieu de barricader. Je suis tombée sur cette fausse pub pour une « frontière personnelle portative » pas plus tard que tout à l’heure. Réalisée par Michael Kranz, elle a remporté le 3ème prix dans la catégorie «pub classique» aux Porsche Awards, un festival qui récompense les meilleures pubs réalisées par des étudiants. Version sous-titrée en français sur la page facebook de Culture Pub.


myBorder’s joyFence / Shortlist from PORSCHE AWARD 2018 on Vimeo.

Détruire les remparts
Qui nous tiennent à l’écart
Tomber l’armure
Exposer ses fêlures
Sortir de sa carapace
Oser prendre sa place

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s