Le mot du jour : fantaisie

Hier soir, dans le premier volet de son entretien A Voix nue, Ariane Ascaride a évoqué la fantaisie de son enfance, une fantaisie qui contient pour elle fantômes et djinns. Ça m’a interpelée. Je me suis dit que je regarderais dans le dictionnaire l’étymologie de ce mot que j’affectionne…

Je me souviens d’avoir lu « La City » en travers d’une vitrine, dans une rue piétonne, il y a de cela quelques années ; c’était bien avant le « black friday » , même si on peut dire que les deux appellations relèvent de la même idéologie commerciale avec l’anglais comme langue support du capitalisme (tiens, ça mériterait une chronique à l’occasion). Mue par l’envie de m’offrir un imperméable dont j’avais besoin, et pourquoi pas dans le genre chic puisque l’occasion se présentait, je suis entrée dans la boutique.

J’ai vite déchanté en me voyant dans le miroir : je ne ressemblais en rien à une femme d’affaires dans le trench noir, j’avais bien plus l’impression de porter une tenue pour un enterrement. Je me suis rabattue sur le modèle beige à la Columbo.

Deux ans plus tard ou à peu près, dans une autre boutique que je commençais à fréquenter plus régulièrement, je me suis offert un nouveau vêtement pour temps de pluie. Noir cette fois. J’avais d’abord essayé un gris, mais il me rendait triste. J’avais été surprise de constater que je portais plutôt bien le modèle noir. Il m’a fallu un temps pour réaliser que c’était sa coupe fantaisie qui me convenait. Depuis lors, j’ai arrêté d’imaginer me voir en tenues chics et sérieuses : ce n’est pas mon style.

Dans la vie, c’est pareil : j’ai besoin de fantaisie. Le sérieux m’ennuie.

Du point de vue lexical, voici les éléments que je retiens de la définition du Dictionnaire culturel en langue française : Fantaisie est un emprunt au latin classique fantasia ou phantasia « image, concept » , « vision » en bas latin, lui-même pris au grec phantasia « apparition » d’où « imagination » , mot de la famille du verbe phainein « apparaître » . On retrouve cette base étymologique dans fantasme, fantastique, fantôme ; phase, phéno-.

De l’imagination d’origine, le mot a évolué dans différentes acceptions avec l’idée d’originalité, de liberté de forme, ou de goût singulier et passager (du désir au caprice), jusqu’à la « faculté de créer librement, sans contrainte » .

En résumé, pour moi, la fantaisie c’est ce qui va mettre de la couleur dans la vie. Ça peut être un simple détail qui permet de sortir de la monotonie et des sentiers battus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s