Journal d’été

Ma semaine de congé est derrière moi, c’est parti pour deux mois d’été travaillés, je repartirai à la rentrée. J’aime bien être à contre-courant, même si ce n’est pas toujours facile pour la vie sociale.

Je me suis dit que cette période pourrait être propice à la tenue d’un journal d’été. Je ne sais pas si je le tiendrai tous les jour (ni à quelle heure), je ne sais pas ce que je raconterai. Je sais seulement que j’ai envie de ce cadre pour écrire. La forme s’affinera au fil des billets.

Donc, aujourd’hui, lundi 1e juillet 2019.
J’avais prévu d’enregistrer une vidéo en lien avec la réflexologie plantaire, histoire de me faire connaître et faire exister mon activité. Ça fait un moment que j’y réfléchis. Je vise une série de courtes vidéos, des capsules ou des pastilles — je préfère le terme pastille, même si j’ai entendu parler de capsule pour ce format —, seulement à ce jour, je n’ai pas encore trouvé le bon angle.

Je pensais qu’aborder le thème du stress serait une bonne idée puisque la réflexologie plantaire est antistress. Il m’a fallu un peu de temps pour m’atteler à la tâche — je me demande si c’est en lien avec la nouvelle lune… — mais j’ai fini par rassembler les éléments à ma disposition sur le sujet, élaborer un schéma heuristique touffu. J’ai travaillé avec sérieux. Trop peut-être. Le résultat ne me convient pas. Je le sens pas.

L’exercice m’aura toujours permis d’apprendre que l’anglicisme stress était issu d’un mot de l’ancien français, lui-même issu du latin classique stringere qui veut dire « serrer, resserrer » que je relierais bien, pour ma part à string, sauf qu’il me faudrait un dictionnaire anglais pour le confirmer…

Le ONELINE ETYMOLOGY DICTIONARY donne le vieil anglais streng « ligne, corde, fil, corde d’un arc ou d’une harpe » et le Proto-Germanic *strangiz. Pas de lien avec le latin, bien qu’une corde soit un bon instrument pour serrer…

J’ai aussi imaginé un lien possible, bien qu’un peu tiré par les cheveux, entre stress et tresse, mais l’ancien trece n’a pas plus de lien avec le verbe latin que le string. Il signifie « trois » et non pas « serrer » .

L’amusement lexical a cédé la place à un coup de mou en fin de journée. J’ai repensé à la citation d’Orwell « Être humain signifie essentiellement qu’on ne recherche pas la perfection » donnée par Fabrice Midal dans son nouveau rendez-vous quotidien dans la grille d’été de France Culture : 3 minutes de philosophie pour redevenir humain et puis j’ai retrouvé le sourire en regardant Alexandre le bienheureux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s