Poème de week-end

Se coucher
Pour une fois
Enfin
De bonne heure
Avec l’idée
De se laisser
Bercer
Par les sons de la nuit
Le vent dans les branches
Le chant des grillons
La circulation
Sur le ruban autoroutier
Au loin
Le ronronnement du chat
Sur les battements du cœur

Déchanter
Sentir l’accablement gagner
En entendant
Le bruit de boite de nuit
Echappé d’une maison voisine

Se relever
Se mettre à la fenêtre
Chercher la source
Identifier la zone
Pester contre le malotru
Puis
Tenter de
Faire abstraction
Se centrer sur son sommeil

Préméditer de partir
Plus tôt
Fenêtres grandes ouvertes
Musique à fond
Pour réveiller
Dans quelques heures
La maisonnée qui
En ce moment
Empêche de dormir
Et désolée pour les autres voisins

Attendre
Impatiemment
L’heure du réveil

S’endormir
Pour deux heures
Ou moins
Avec
La satisfaction
De tenir sa
Vengeance

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s