L’enfant de la nature

On pouvait l’entendre de l’auberge. Un léger bruit, non, un bruissement plutôt qui venait chatouiller les tympans. Le bruissement d’un monde inconnu pouvant venir du ciel ou des entrailles de la Terre. Qui sait ?

Elle peut-être ?

Elle était du genre silencieuse. Sans faire un bruit, elle glissait d’un lieu à l’autre, disparaissait de la cour pour réapparaitre dans le jardin. Et là, elle dansait, des plumes volantes dans les cheveux. Elle avait une figure de pirate tatouée sur l’épaule droite. Ses mouvements faisaient vibrer les fleurs du jardin. La luminosité particulière du crépuscule enveloppait la scène. Ah, que la nature est une belle dame ! Gracieuse et sans voile.

A toute heure de la journée, de l’aube au crépuscule, à pas de velours, l’ingénue venait à la rencontre de quiconque croisait sa route, une fleur à la main. Les masques arrachés par la vapeur parfumée fondaient alors à jamais.

Elle sortait ainsi chaque jour de son cocon de velours pour goûter la liberté au grand air. S’émerveillant de tout, ses sensations à chaque fois renouvelées, son cœur de pirate dansait dans sa poitrine. Et quand la brise du soir venait caresser ses joues pouponnes, un sourire illuminait son visage. On pouvait voir pétiller toutes les étoiles de l’univers dans les yeux de cet enfant de la nature.

Perchée

Debout
Sur une pierre
Un banc public
Une murette
Une chaise

Prendre de la hauteur et une photo
Changer de perspective
De point de vue

Perchée

Comme l’oiseau sur la branche

Un chat sur un pilier

Perchée

Détachée

Prise de distance verticale
Au-dessus des nuages
Sur la lune
Voire au-delà
A quelques années-lumière

Le chat Lune

J’ai rencontré un chat Lune

Enfin, je crois

Il est roux

Comme Bob Caramel

Enfin, non, pas tout à fait

D’un autre roux

Plus clair

Plus crémeux

On dirait une peluche

Enfin, pas exactement

Ce que je veux dire

C’est

Qu’il à l’air tout doux

Et puis il a une tête toute ronde

Quelque chose de lunaire émane de lui

Un je ne sais quoi

On pourrait le croire sorti

D’un tableau de Léonor Fini

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Journée retraite

Garder les yeux fermés
C’est ce qu’il y a de mieux à faire
Assise sur le canapé
Il n’y a rien d’autre à faire
Ne pas m’activer
C’est tout ce que je peux faire

Quel plus petit pas possible puis-je faire aujourd’hui pour entretenir l’élan dans le sens de mes rêves ?

Tenir un stylo
Ecrire quelques mots
Sans solliciter de trop
Mes circuits neuronaux :
J’ai mal au ciboulot

Je me souviens, en gros, d’une phrase partagée, hier, par Isabelle Padovani sur les réseaux sociaux. Il y était question de solitude et d’opportunité de rencontre avec son âme. Enfin, c’est ce que j’ai retenu*.

Aujourd’hui j’ai rendez-vous avec moi plutôt que dans la rue. Journée introspection plutôt que de manifestation. Rendez-vous social manqué par une belle journée d’hiver ensoleillée… Aujourd’hui je l’accepte plutôt que d’être en colère.

Je me sens à peu près bien
Quand je ne fais rien
Et demain ?
Je verrai bien.

 

* Elle disait : « Parfois la Vie t’isole afin que tu puisse entendre la voix de ton âme. il peut sembler que tu perde un ami ou un amoureux, mais trouver ta voie, ta passion et le but de ta vie est le plus important. Parce que là où est ton âme tu trouveras ton trésor. » Publication Ecoute la voix de ton âme sur la page Communification le 8 janvier.

Bonne année

 

Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs vœux
2020 est arrivée
Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs  vœux
De bonheur et de santé

Coup d’œil dans l’rétroviseur
Aïe, aïe, aïe, ça peut faire peur
Souviens-toi quand 2000 vint
Ça a fait l’buzz et tout l’tintouin
2001 l’année d’après
Sur un air de Pierre Bachelet
2002 j’ai pas aimé
2003 on a cramé
2004 je ne suis pas sûre
2005 quelle aventure
Quand a sonné 2006
La rime était aux épices
7 en fête et 2008
Avec un goût de pomme cuite
9 et 10 la décennie
Pas un mot restons polis

Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs vœux
2020 est arrivée
Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs  vœux
De joie et de volupté

2011 tchao papa
2012 et les Mayas
13, 14, 15 et 16
Variations bémols et dièses
17, 18 et 19
Voilà à nouveau l’an neuf
Pas sûre d’avoir tout compris
Mais ce qui compte c’est l’envie
Chantée par Johnny ou pas
On va pas lancer le débat
En cette année bissextile
Ne nous montrons pas hostiles
A l’heure des résolutions
Programmons de belles actions
Douze mois en quatre saisons
Endurance de marathon

Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs vœux
2020 est arrivée
Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs  vœux
Folies et sérénité

Pour accueillir 2020
Quoi de mieux que ce refrain
L’est plus vivant qu’un poème
Quoique enfin si quand même
Pastiche sur un air connu
J’espère qu’vous l’aurez r’connu
Si vous l’avez pas en tête
Cherchez-le sur Internet
Les Fabulous Trobadors
Oui c’est un groupe que j’adore
Musique pour se mettre en train
Et aussi un verre de vin
Un verre de très bon Bourgogne
Un, je ne suis pas une ivrogne
Je savoure la qualité
Santé à la nouvelle année

Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs vœux
2020 est arrivée
Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs  vœux
D’une belle vitalité.

[Sur l’air de Bonne nuit des Fabulous Trobadors. Album Duels de tchache (et autres trucs du folklore toulousain), 2003]