Interview d’une blogueuse, Sandrine, La plume d’Isandre

Deuxième interview dans le cadre d’un thème d’août proposé par le rendez-vous des blogueurs. Cette fois, c’est Sandrine, qui m’a fait découvrir le Rendez-vous des blogueurs, qui s’est prêté au jeu. Merci à toi, chère Sandrine.

Nous nous sommes rencontrées, virtuellement, sur un atelier d’écriture il y a des années de cela. Aujourd’hui, Sandrine est l’autrice de La Plume d’Isandre.

Depuis quand blogues-tu ?

Décembre 2015 pour la Plume d’Isandre, j’avais fait une première tentative quelques années avant (ça s’appelait Sandrine, Isandre et les mots).

Qu’est-ce qui t’a donné l’envie de bloguer ?

L’enthousiasme des blogueurs autrichiens que j’ai rencontrés à Vienne.

Tu te définirais comme quel genre de blogueuse ?

Enthousiaste (parfois un peu trop…) passionnée et pourtant pleine de doutes. Bienveillante, j’espère, j’essaye.

Une phrase qui te ravit ?

Je viens de découvrir cette citation de Roger Martin du Gard : l’existence est un combat, la vie est une victoire qui dure. La deuxième partie de cette phrase m’encourage énormément.

Quelles sont pour toi les vacances idéales ?

Avec mon mari et mes enfants, au bord d’un lac où on peut se baigner, une magnifique vue sur les montagnes autour du lac, et un château à visiter ou admirer. Et nous avons l’immense chance d’avoir tout cela pas très loin.

Crédits photo : La Plume d’Isandre

Avec quoi fais-tu rimer le mois d’août ?

La fête nationale suisse le 1e août, l’anniversaire de ma mère le 4 août, la fête du 15 août qui annonce aussi la fin des fortes chaleurs dans notre région, donc un soulagement.

Que vois-tu par la fenêtre ?

J’ai écrit un article avec ce que j’avais pu voir par des fenêtres il y a quelques temps, (j’en ai croisé d’autres depuis). Ces derniers jours, j’ai eu une fenêtre sur la grande route d’Interlaken, une sur un parc de jeux en Suisse et aujourd’hui je pourrais apercevoir le Jura en me penchant un peu mais elle n’est pas ouverte à cause de la canicule.

Un air dans la tête pour la journée ?

What about us, Pink.

Le téléphone sonne : qui t’appelle ?

De grandes chances que ce soit un démarcheur. Ça peut tout de même être ma mère, une amie qui n’aime pas les mails ou un ouvrier qui doit intervenir chez nous, dans cet ordre. Mais certains jours, à cause de traitements médicaux, je n’arrive pas à parler au téléphone et tous mes amis savent que l’écrit m’est plus facile. Il m’arrive quand même de discuter en vidéo sur Messenger et Zoom.

A quoi rêvais-tu enfant ?

De devenir écrivain.

Quel était ton héros ou ton héroïne quand tu étais petite ?

Albator, Goldorak et… Heidi. Je ne savais pas que je vivrais un jour dans son pays et comprendrais beaucoup mieux sa passion des montagnes et le sentiment de manque quand on ne les voit pas. Mais pas le dessin animé, les livres (il y a eu toute une série déclinée après le succès de Johanna Spiry).

Y a-t-il une langue que tu aimerais apprendre ?

La langue des signes. Je trouve que c’est une honte que son apprentissage ne soit pas encore courant dans toutes els écoles.

Où t’imagines-tu dans un an pile ?

Soit en Suisse au bord d’un lac, soit en Provence chez mes parents, soit en voyage avec mon mari. On va dire que je m’imagine guérie de la vilaine maladie qui me pourrit la vie trop souvent, sinon ça pourrait aussi être une journée alitée dans ma chambre. J’espère qu’il fera moins chaud (mais si on change rien, il n’y a malheureusement pas de raison).

A quelle question souhaiterais-tu obtenir une réponse ?

Qu’est-ce que je peux faire pour que ça aille mieux ? Qu’est-ce qui est dans mes faibles capacités et ne fera pas plus de mal que de bien ? (Du privé à l’universel). As-tu la réponse 🙂 ?
J’aimerais pouvoir répondre : parfois il ne faut rien faire, seulement être et ouvrir son cœur à ce qui est là, accueillir. Mais, étant donné la colère que m’a inspiré le mal de tête qui m’a pourri la journée, autant te dire que je n’ai pas de réponse.

Quel surnom pourrais-tu te donner ?

Isandre 🙂

Une image, un mot, sur quoi as-tu envie de clore cette interview ?

Merci beaucoup Yvanne pour ces questions sympathiques. Je suis vraiment heureuse d’avoir l’occasion de collaborer à nouveau avec toi (Yvanne et moi même avons participé avec d’autres amis à des recueils collectifs de poèmes et nouvelles).

Merveilleux souvenir… Merci Sandrine.

Une réflexion sur “Interview d’une blogueuse, Sandrine, La plume d’Isandre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s