Bonne année

 

Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs vœux
2020 est arrivée
Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs  vœux
De bonheur et de santé

Coup d’œil dans l’rétroviseur
Aïe, aïe, aïe, ça peut faire peur
Souviens-toi quand 2000 vint
Ça a fait l’buzz et tout l’tintouin
2001 l’année d’après
Sur un air de Pierre Bachelet
2002 j’ai pas aimé
2003 on a cramé
2004 je ne suis pas sûre
2005 quelle aventure
Quand a sonné 2006
La rime était aux épices
7 en fête et 2008
Avec un goût de pomme cuite
9 et 10 la décennie
Pas un mot restons polis

Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs vœux
2020 est arrivée
Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs  vœux
De joie et de volupté

2011 tchao papa
2012 et les Mayas
13, 14, 15 et 16
Variations bémols et dièses
17, 18 et 19
Voilà à nouveau l’an neuf
Pas sûre d’avoir tout compris
Mais ce qui compte c’est l’envie
Chantée par Johnny ou pas
On va pas lancer le débat
En cette année bissextile
Ne nous montrons pas hostiles
A l’heure des résolutions
Programmons de belles actions
Douze mois en quatre saisons
Endurance de marathon

Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs vœux
2020 est arrivée
Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs  vœux
Folies et sérénité

Pour accueillir 2020
Quoi de mieux que ce refrain
L’est plus vivant qu’un poème
Quoique enfin si quand même
Pastiche sur un air connu
J’espère qu’vous l’aurez r’connu
Si vous l’avez pas en tête
Cherchez-le sur Internet
Les Fabulous Trobadors
Oui c’est un groupe que j’adore
Musique pour se mettre en train
Et aussi un verre de vin
Un verre de très bon Bourgogne
Un, je ne suis pas une ivrogne
Je savoure la qualité
Santé à la nouvelle année

Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs vœux
2020 est arrivée
Bonne année, bonne année
C’est l’heure de la célébrer
J’vous présente mes meilleurs  vœux
D’une belle vitalité.

[Sur l’air de Bonne nuit des Fabulous Trobadors. Album Duels de tchache (et autres trucs du folklore toulousain), 2003]

Bonne année 2019 !

Version 2

Et la voilà la nouvelle année !
Comme dans un conte, elle a émergé du brouillard
Avec son lot de doutes et d’opportunités :
Dérèglements, joie, troubles, chagrins, nouveau départ…
L’année 2019 sera-t-elle un bon cru ?
Ou aura-t-elle le goût d’une mauvaise piquette ?
Quelles seront les raisons de  descendre dans la rue :
Prendre l’air, faire la rêvolution ou la quête ?
Avons-nous de quoi espérer ou, au contraire,
Devons-nous craindre l’embrasement jusqu’au chaos,
Un bouleversement, l’effondrement planétaire,
Une apocalypse, Gaïa au bout du rouleau.

Une année nouvelle offre des opportunités.
A toi de saisir celles qui font vibrer ton cœur,
En son sein se trouve lovée ton humanité.
Ose l’exprimer, la partager, car il est l’heure.
Demain fleurira des graines que tu vas semer.
Alors sème ! Entraide, rires, graines d’amour par milliards,
Apporte ta contribution sans hésiter.
Filtrons la boue, comme des racines de nénuphars,
Ensemble, en commun, coquelicots et compagnie,
Œuvrons pour la Terre, allons-y ! Sans résistance
Accueillons le chaos. Hauts les cœurs les amis !
Nous donnerons naissance à des étoiles qui dansent.

Oyez ! C’est la nouvelle année !

Oyez ! Entendez-vous résonner le tambour ?
Son rythme annonce la couleur de l’année nouvelle :
Endiablée, hypnotique, arc-en-ciel. Sans détour,
Deux mille dix-huit promet des surprises sensorielles.

Il est l’heure de tomber les masques et les faux-nez
Pour entrer dans la danse de la vie telle qu’on l’aime.
Oyez ! Entendez-vous le tambour résonner ?
Ecoutez-le bien, il nous révèle à nous-même.

Des sabots au galop qui soulèvent la poussière,
Du fond de l’univers, des entrailles de la Terre,
Il vient de loin, de très loin, le son du tambour.

Tendez l’oreille sur ce qui vient de l’intérieur :
Ce qui résonne, ce sont des battements de cœur.
Le vôtre. En deux mille dix-huit rayonnons d’amour.

IMG_1606