Le mot du jour : mental

La rime qui s’impose à mental c’est métal. Pour autant, je ne sais pas quel poème écrire…

J’ai ouvert le dictionnaire. Ce qui m’a interpelée d’abord, ce sont les adjectifs contraires : écrit, exprimé, parlé… qui disent bien que ce qui est mental est dans la tête.

Ce que j’ai retenu ensuite c’est que le substantif était couramment utilisé en sport : le mental a à voir avec la maîtrise, le contrôle. On est toujours dans la tête.

Je me dis que ce qu’on garde enfermé dans la tête peut finir par peser lourd : c’est concentré, c’est dense comme du métal, ce qui peut donner une tête trop dure, même si avoir un mental d’acier, comme le dit l’expression, a son efficacité dans certaines circonstances. Ça manque de mouvement, de fluidité, d’aération.

Dans le dictionnaire, n’est pas mentionné l’usage en développement personnel dans lequel on oppose mental et cœur, l’intelligence intellectuelle à celle du cœur. Je ne sais plus qui a dit que le chemin le plus long était celui entre la tête et le cœur. Il est, en effet, difficile pour le mental de lâcher prise. D’autant plus dans un environnement inconnu.

Ces derniers temps, mon mental avait pour occupation principale le mot du jour et s’en satisfaisait intellectuellement. C’était très agréable. A l’approche d’une période où je sors des rails de mon petit univers, il commence à s’affoler, veut tout régenter, tout sous contrôle tout de suite, tout en transformant un choix à faire en cas de conscience : je prends trop au sérieux une confrontation entre conviction et réalité. Il va pourtant bien falloir que j’arrête une décision assez rapidement. Est-ce que la nuit saura me porter conseil ? Je l’espère. En attendant, courte ritournelle.

Je mentalise
Une menthe à l’eau
Pour lâcher prise
C’est rigolo
Avant la crise
sous le chapeau

 

 

 

Le mot du jour : fer

Pour parer à une éventuelle anémie, je me suis demandé quels étaient les aliments les plus riches en fer au-delà de l’imagerie des épinards de Popeye et de l’eau ferrugineuse de Bourvil. Puis je me suis dit que ce pourrait être le mot du jour.

Donc, fer.

« En français, fer désigne d’abord l’épée, puis (1080) le métal, non pas pur, mais tel que la métallurgie des minerais le produit à l’époque » explique Le Robert Historique de la langue française avant de développer sur l’utilisation du mot dans les dénominations des objets, outils ou instruments : du fer à cheval au fer à repasser en passant par le chemin de fer… Focalisée sur l’oligoélément, je n’avais pas la vision de ce que pouvait représenter ce petit mot, ni de la force dont il était porteur. L’âge de fer, ce n’est pourtant pas rien. J’avoue ne pas voir pris le temps de consulter l’article du Robert culturel en langue française, qui doit être sans doute très intéressant… Tant pis.

Donc le fer en tant qu’oligoélément dont l’organisme a besoin pour bien fonctionner. Au détour d’un article de Passeport santé, j’ai appris qu’un manque en fer pouvait être la cause de maux de tête. J’ai repensé à mes céphalées de fin de menstrues…

En consultant la liste des aliments riches en fer présentés par l’article, je me suis rendu compte que je me nourrissais plutôt bien. Je me suis sentie rassérénée de le constater.

nono_gateau_mini
Merci Nono, mais non, je n’ai pas besoin de petits clous pour avoir une santé de fer.

 

 

Je métal

Mardi 7 juillet 2015, je me terre à la cave pour échapper au soleil de plomb. Le bazar autour de moi me rappelle les travaux suspendus à l’étage. Sans m’émouvoir : il fait trop chaud pour que je m’active. Je préfère m’économiser. Prendre le frais et du recul. D’autant plus casanière que la journée est caniculaire.
Installée sur un clic-clac,
Au milieu de tout un bric-à-brac
J’écris sur un cahier
Le brouillon de mon billet.
Les vers ne sont pas vraiment volontaires. Ils viennent comme un appel à jouer avec les rimes de hasard du dernier numéro des Papous dans la tête de la saison.

Oui, oui, oui. Après. Je n’oublie pas. Une chose après l’autre.

L’idée m’a traversé l’esprit de partager un texte de l’été 2009, une tranche de vie à la langueur proche de celle du jour. Seulement, jeudi dernier, j’ai fait un lien que j’avais très envie d’explorer.
Retrouvant mon agenda sur la table à repasser alors que je le cherchais partout ailleurs (c’est-à-dire à un endroit plus commun pour un agenda : comme mon sac à main ou la table, encombrée, du salon) je me suis fait cette réflexion : « je m’étale » qu’une fulgurance lacanienne m’a fait décoder en « je métal » .

Ben oui. Evidemment.
Non que je sois une adepte de Iron Maiden ou Metallica, mais parce que j’ai une grande part de métal dans mon thème énergétique.

Comme certain-es le savent et d’autres pas, le thème énergétique s’apparente à la structure de la personne à sa naissance dans une approche énergétique chinoise. Je cite l’explication que donne Marie-Pierre Dillenseger dans un entretien sur le site de l’INREES :

L’idée est qu’à chacune des quatre données temporelles de naissance (l’année, le mois, le jour et l’heure) sont associées des qualités énergétiques. Et ces qualité énergétiques se décodent par des combinaisons des 12 animaux du zodiaque chinois (rat, boeuf, tigre, lapin, dragon, serpent, cheval, chèvre, singe, coq, chien, cochon) et des 5 éléments (bois, feu, terre, métal, eau).

J’ai eu l’occasion de suivre avec grand intérêt un atelier en la matière il y a un peu plus d’un an maintenant. L’énoncé des caractéristiques correspondant à chaque élément a fait plusieurs fois résonner ces mots dans ma tête « ah d’accord ! C’est pour ça… » Cet atelier a vraiment été révélateur.

Et donc, proportionnellement, le métal représente près de la moitié d’un camembert dans mon thème, ce qui fait beaucoup par rapport aux quatre autres éléments.

Qui dit métal peut dire armure. Armure qui protège et isole.

5-nono44(Euh non, non, je ne suis pas sur le point de me transformer en cyberwoman)

C’est un peu comme une bulle, une armure.
En plus lourd. En moins transparent.

Qui dit métal, dit aussi épée. Eh eh ! Tranchée par l’épée l’armure devient art mûr (il en aura mis du temps à mûrir !). Voilà, le mouvement libéré, youpi ! Euh, oui, doucement les mouvements, il fait encore chaud sous le soleil et puis ça tape sous le crâne. Pffffffiou.

Le plomb est un métal. L’or en est un autre.
J’aime bien l’idée (qui n’est pas de moi mais que je fais mienne) d’être l’alchimiste de ma vie qui va transformer son plomb en or.