Vie

J’écris, je colorie, je crie, je ris, je substantifie, je calligraphie, je lis, joli, je lie.

Je nourris, je farcis, je salsifi, je brocoli, je guéris, j’initie, j’exemplifie, je fourmi.

J’épie, j’Iphigénie, je clarifie, je calvitie, je balbutie, je tapis, je souris, je m’identifie.

Je confie, je conchie, je pétrifie, je maudis, j’éclaircis, je cartomancie, je magie.

Je superficie, je mendie, je multiplie, je complexifie, je redis : je photographie.

Je versifie, j’irradie, je Néfertiti, j’amplifie, je m’extasie, je folie.

je introvertie.

J’initie, je fantaisie.

Je poésie.

Je vis.

 

Confinement jour 12

Moi qui me prenais pour une solitaire
Je découvre le besoin de vie sociale
Moi qui me croyais rebelle de la Terre
J’apprends le manque des corps. Assez spécial

Ben mince alors !

Il aura fallu ce confinement
Pour que je goûte cette nouvelle sensation,
Pas agréable, d’être coupée des gens
Seule, à la maison, sans autres relations
Que virtuelles offertes par Internet.
De nature introvertie, je pensais :
Quelle expérience royale ! Sauf que, de fait,
Je suis fébrile, je ne trouve pas la paix.

Allons donc !

Moi qui me prenais pour une solitaire
Je me découvre avoir besoin de liens
Moi qui m’imaginais fille de la Terre
J’apprends le manque de mes concitoyens.

Courage

Allez, vas-y
Sors de ta retenue
Lâche les chevaux
Ouvre le coffre-fort
Et
Parle
EX-PRI-ME-TOI
Dis ce que tu as sur le cœur
Ce que tu portes
Délivre ton message
Partage qui tu es
Expose ce qui t’anime
Tu peux
Il suffit de pas grand chose
D’un pas
Il suffit
D’oser
Il suffit d’un peu de souffle
Et d’articulations
Oui, vas-y
C’est le moment
Courage

Perchée

Debout
Sur une pierre
Un banc public
Une murette
Une chaise

Prendre de la hauteur et une photo
Changer de perspective
De point de vue

Perchée

Comme l’oiseau sur la branche

Un chat sur un pilier

Perchée

Détachée

Prise de distance verticale
Au-dessus des nuages
Sur la lune
Voire au-delà
A quelques années-lumière

Le chat Lune

J’ai rencontré un chat Lune

Enfin, je crois

Il est roux

Comme Bob Caramel

Enfin, non, pas tout à fait

D’un autre roux

Plus clair

Plus crémeux

On dirait une peluche

Enfin, pas exactement

Ce que je veux dire

C’est

Qu’il à l’air tout doux

Et puis il a une tête toute ronde

Quelque chose de lunaire émane de lui

Un je ne sais quoi

On pourrait le croire sorti

D’un tableau de Léonor Fini

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Escapade champêtre, la tête haute

Deux petits cahiers à pages blanches
Tout neufs, tout beaux. Oh !
De belles pages blanches à remplir
Ça m’inspire !
Sauf que me voilà intimidée
Car, attention
Ce ne sont pas des pages à ratures
Ce ne sont pas des cahiers de brouillon.
On ne glisse pas
Un caillou du jardin
Dans un écrin,
Mais un bijou.
Alors je me demande
Ce que j’ai de précieux
A glisser sur le papier
Sous les couvertures illustrées…

Phrases ou graphisme ?
Lettres ou illustrations ?
Stylo ou pinceau ?
Aquarelle ou haïku ?
Poème ou pastel ?
Croquis ou chroniques ?
Textes ou tableau ?
Et pourquoi pas l’un et l’autre ?

191110_Carnets
https://www.facebook.com/Aur%C3%A9ole-159978087359424/

Septembre

Hep ! Coucouche panier
Retour au traintrain
Faire comme tout le monde
Rentrer dans le moule
Ah ça non alors !
Jamais de la vie !

J’aime pas la rentrée
Envie de sortir
Envie de m’extraire
Envie d’autre chose
Soif de nouveauté
Besoin d’oxygène.

Fichez-moi la paix !
Laissez moi tranquille
Faire ce qui me chante
En dehors des rails
Vacances en automne
En mode solitaire.

Un pas de côté
Je découvre ma route
Mon itinéraire
Je trace mon chemin
Je crée mon sentier
Libre, libre, libre je suis.